IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Le DCIM est-il l'outil idéal pour optimiser ses data centers ?

04/06/2014

A l’ère du Cloud et des infrastructures IT convergentes, le data center est obligé d’améliorer son efficacité opérationnelle et de réduire ses coûts d’exploitation. Une mission délicate que tentent de relever de nouveaux outils et services d’administration unifiés.

 

Disposer d’une console unique permettant d’administrer les nombreux sous-systèmes d’un data center est le graal de tout administrateur de centre de données. La tâche est considérable car cet outil doit gérer aussi bien le bon fonctionnement de l’alimentation électrique, de la climatisation, des unités de calcul, que du système qui sécurise les intrusions dans le data center. D’autant qu’il n’existe pas de standard reconnu dans ce domaine, et que les data centers sont tous équipés d’un parc matériel très hétérogène réparti sur des centaines ou des milliers de mètres carrés. C’est à se demander comment la plupart des administrateurs, dont la plupart utilisent des tableaux Excel et Visio pour superviser ces installations, ne connaissent pas davantage de coupures de services dues à des pannes indétectées.

 

Comment mieux industrialiser et automatiser ses installations

Or, plusieurs facteurs obligent les propriétaires de data centers à se doter d’outils de supervision plus industrialisés. Tout d’abord, de nombreux data centers conçus au début des années 2000 doivent être rénovés pour leur permettre de bénéficier des dernières avancées technologiques et optimiser ainsi leur retour sur investissement (ROI). Ce marché est conséquent en Europe selon le Cesit, une association française d’exploitants de salles informatiques. Ensuite, la montée vers l’excellence technique imposée par la virtualisation massive des systèmes IT et l’arrivée des services Cloud incite les opérateurs de data centers à mieux industrialiser et automatiser leurs installations. Raison pour laquelle, on voit fleurir depuis un an ou deux les premiers outils sérieux d’administration unifiée du data center.

 

Baptisés DCIM, pour Data Center Integrated Management, ils sont parfois comparés à des progiciels de gestion intégrés dédiés au centre de données. Ce type de logiciel fournit en effet des alertes et tableaux de bord, comme le ferait le copilote du responsable d’exploitation. En théorie, ils sont beaucoup plus efficaces que les tableaux Excel et les schémas Visio pour réaliser et suivre l’inventaire des équipements du bâtiment. Car malgré leur clarté, ces documents conçus en interne sont souvent peu industrialisés, pas partageables et ils n’offrent pas de suivi des versions. Or, la traçabilité et l’historisation deviennent des notions critiques du data center moderne. Elles aident à prévoir le futur et à planifier les systèmes que l’on pourra installer au fil du temps.

 


Pour lire la suite et télécharger notre dossier, merci de cliquer ici.

 

Votre notation : Aucun(e) Moyenne: 2 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn