IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Xerox va arrêter ses imprimantes à encre solide

publié le jeudi 15/06/2017

La technologie laser a gagné. Xerox prévoit d’arrêter à la rentrée 2017 la vente de ses imprimantes multifonctions couleur ColorQube à encre solide, technologie qu’il avait lancée en 2009. Toutefois, ce constructeur fournira encore des consommables et du SAV aux clients de ses ColorQube.

 

Les concessionnaires de Xerox interrogés en juin nous ont confirmé que cet important constructeur américain d’imprimantes ne les incite plus autant qu’avant à vendre ses multifonctions couleur ColorQube à jet d’encre solide. Et pour cause, il va arrêter de les commercialiser au troisième trimestre 2017, et dès cet été a priori. « Nous allons remplacer les produits ColorQube A4 par la gamme de produits (laser) VersaLink C500 and C600 », nous a confirmé le 15 juin Sonia Panchal, la porte-parole de Xerox en Europe.

 

Les jours des ColorQube sont donc comptés si l’on en croit cette porte-parole européenne de Xerox. Ce fabricant de copieurs et d’imprimantes laser avait déjà arrêté les ColorQube au format A3 début 2016, faute d’un intérêt suffisant de la part de ses clients et revendeurs. Seul un modèle couleur A4, la ColorQube 8900, reste pour l’instant à son catalogue, contre 11 modèles en laser couleur...

 

Xerox arrête ses investissements en R&D sur l’encre solide 

La porte-parole de Xerox en France confirme que les clients préfèrent désormais la technologie laser au jet d’encre solide : « Ces dernières années, les technologies d'impression laser couleur ont considérablement avancé. Xerox a constaté qu’un nombre croissant de ses clients préféraient la technologie laser à l'encre solide. La combinaison technologique au sein du portefeuille de produits de bureau reflète de plus en plus cette réalité. Bien que Xerox continue d’investir dans les technologies jet d'encre, les investissements en innovation et en R&D sont les plus importants là où ils voient les opportunités de croissance les plus fortes. En conséquence, Xerox continue à concentrer ses investissements en R&D sur la technologie laser plutôt que sur l'encre solide ».

 

La gamme sera arrêtée au troisième trimestre 2017

Deux belles oraisons funèbres pour sa technologie à jet d’encre solide. Xerox a déjà informé ses concessionnaires de son intention d'arrêter cette gamme au troisième trimestre 2017. Officiellement, son imprimante multifonctions couleur ColorQube A4 est toujours en vente sur son site mais, officieusement, ses revendeurs pensent que Xerox va les déstocker progressivement. Comment pourrait-il en être autrement ? En effet, cette gamme ne bénéficiera plus d’aucune innovation majeure puisque Xerox concentre désormais sa « R&D sur la technologie laser plutôt que sur l'encre solide ». Pour autant, ce constructeur n’abandonnera pas ses centaines de milliers de clients existants, comme nous l’a confirmé la porte-parole de Xerox : « Xerox reste cependant déterminé à soutenir les clients existants encre solide avec les plus hauts niveaux de service et de support ». Un témoignage corroboré par les concessionnaires de Xerox interrogés.

 

Le créateur de l’encre solide est Tektronix

Lancée en fanfare en 2009 sur des imprimantes au format A3, la technologie d’impression jet d’encre à base d’encre solide, dont les cartouches sont des cubes en cire ressemblant à des « savonnettes », n’a pas réussi à s’imposer face à la technologie laser inventée en 1971 par… Xerox. Petit rappel. Le créateur de l’impression à base d’encre solide est Tektronix, dont Xerox a racheté le département imprimantes. Son objectif initial : contrer ses concurrents détenteurs de brevets dans la technologie d’impression jet d’encre, qui tentent depuis des années de démocratiser l’impression en couleur dans les entreprises. Déjà à l’époque, les sociétés utilisaient très peu la technologie laser pour imprimer en couleur. Trop coûteuse.

 

De nombreux atouts

Plusieurs fées s’étaient penchées avec bienveillance sur le berceau de la technologie d’impression à base d’encre solide. La qualité d’impression couleur est presque aussi bonne que sur les jets d’encre non professionnelles, mais contrairement à elles, les ColorQube ne respectent pas les pantone. C’est gênant quand on veut adresser des professionnels des arts graphiques. De plus,  ces machines risquent le colmatage des buses.

Toutefois, ses consommables sont simples à utiliser et à stocker, l’encombrement des machines à encre solide est plus faible que celui des lasers, et ces imprimantes seraient relativement moins polluantes, etc. Alors, pourquoi n’a-t-elle pas séduit un plus grand nombre de clients ? Pourquoi ce fabricant de copieurs n’est-il jamais parvenu à convaincre d’autres constructeurs d’imprimantes et de copieurs de reprendre cette nouvelle technologie prometteuse ? A la grande satisfaction de son principal concurrent, Canon, un fabricant de copieurs qui vend en OEM ses moteurs d’impression laser à plusieurs de leurs concurrents dans l’IT, dont HP.

 

Les entreprises peuvent faire du noir et blanc pas cher avec les ColorQube

La réponse réside-t-elle dans le modèle de commercialisation, lequel est basé comme chez tous les bureauticiens sur le coût à la page, mais aussi sur le taux de couverture de la feuille de papier ? Une approche commerciale que les revendeurs IT traditionnels, un réseau émergent chez Xerox, n’ont jamais aussi bien maîtrisée que leurs homologues bureauticiens. Ceci étant, ses derniers n’ont sans doute pas apprécié que les entreprises puissent faire du noir et blanc pas cher. En effet, le calcul du coût de revient d’une page est basé sur son taux de couverture en… couleur. ColorQube RIP.

 

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDEDUCLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :