1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Xerox : la guerre du trône continue !

publié le lundi 07/05/2018

Nouveau coup de théâtre chez Xerox. Jeff Jacobson, l'ex-PDG de Xerox remplacé en théorie par John Visentin le 1er mai, à la demande des actionnaires Icahn et Deason, est de retour ! Les clients et partenaires de Xerox ont-ils raison de s'inquiéter des errements stratégiques du groupe ?

 

La fiction dépasse la réalité chez Xerox. L'intense bataille pour le contrôle de la direction du créateur américain du copieur ferait presque oublier son futur rachat par Fujifilm... ou par Apollo, un nouveau candidat potentiel dévoilé début mai par Reuters.

 

Y-a-t-il un capitaine à la barre ?

Vendredi dernier encore, on croyait la bataille juridique presque gagnée par Icahn et Deason, deux actionnaires privés qui s'opposent à l'accord de rachat de Xerox par Fujifilm. Le conseil d'administration de Xerox semblait résolu le 2 mai à régler son contentieux juridique avec eux, mais il a fait volte face finalement. Il reconnaît lui-même dans son courrier que ce revirement pourrait créer des incertitudes et des incompréhensions...

 

Le 4 mai, au surlendemain de la date limite de l'accord entre les deux parties, les administrateurs de Xerox n'ont finalement pas confirmé John Visentin dans ses fonctions de PDG, et encore moins remplacé cinq des leurs par les candidats d'Icahn et Deason.

 

Icahn et Deason se sont immédiatement fendus d'une nouvelle lettre aux actionnaires de Xerox. Ils y fustigent le caractère irresponsable des administrateurs qui, selon eux, « agissent uniquement dans leur propre intérêt » et non dans celui des actionnaires de Xerox, « société dans laquelle ils ont déjà fait beaucoup de dommages ». Et de préciser ensuite que ces mêmes acteurs demandent de nouvelles protections de leurs statut injustifiées, surtout après avoir obtenu des niveaux d'indemnisation garantis, jugés très élevés par Icahn et Deason

 

Rappelons que le financier Carl Icahn et le texan Darwin Deason demandent des comptes à Xerox depuis mars 2018. Ils affirment que son accord à 6.1 milliards, qui prévoit depuis janvier la cession de 50.1% de son capital à Fujifilm dans le cadre de la structure Fuji Xerox, signera la fin de l'inventeur américain du copieur.

 

Le maintient de Jeff Jacobson met-il fin aux rumeurs sur l'intérêt que porterait Apollo à Xerox ?

Toujours silence radio du côté d'Apollo. Mais il est certain que ce fonds aurait préféré sans doute la candidature de John Visentin. En effet, il a présidé Novitex Enterprise Solutions, prestataire IT acquis en juillet 2017 par... Apollo Global Management suite au rachat de Pitney Bowes Management Services. Il a également conseiller Apollo - oh surprise - dans le rachat dès 2015 de Presidio, une autre société de services IT, dont John Visentin a ensuite pris la présidence entre février 2015 et fin 2017... A la demande d'Apollo.

 

Les clients et partenaires de Xerox ont-ils raison de s'inquiéter ?

Oui. Car ils n'ont aucune visibilité sur l'avenir de leur fournisseur de copieurs préféré ! Le conseil d'administration de Xerox reconnaît lui-même dans son communiqué du 4 mai que ce revirement pourrait créer des incertitudes et des incompréhensions... Or si le groupe est en vente aujourd'hui, c'est que ses résultats et sa stratégie sont perfectibles. Gageons que si ses résultats du premier et deuxième trimestres 2018 de Xerox sont mauvais, les clients auront toutes les raisons de mettre leurs commandes en attente... ou de se tourner vers un concurrent de Xerox.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

 

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :