IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Xerox annule son OPA sur HP, la faute au Covid-19 ?

publié le mercredi 01/04/2020

Fin mars, Xerox a annulé son Offre Public d’Achat (OPA) hostile à 36 Md$ sur Hewlett Packard en invoquant, officiellement, les incertitudes économiques causées par la pandémie de Covid-19. Deuxième fusion ratée pour Xerox en l’espace de deux ans après l’échec de son rapprochement en 2018 avec Fujifilm. Du jamais vu dans l'industrie IT à ce niveau d'acteurs.

 

La décision de Xerox survient un peu plus de 15 jours après que le conseil d'administration de HP Inc. ait rejetté, une troisième fois et à l'unanimité, l’offre de rachat non sollicitée de Xerox, OPA qui témoignait selon lui « de son désespoir… face au déclin continu de son activité ». Aussi, comment ne pas perdre la face, surtout pour l’activiste Carl Icahn, très engagé dans le processus, quand toutes les actions légales et financières engagées des mois pour prendre d’assault la forteresse HP se sont révélées vaines ?

 

La faute au Covid-19 seulement ?

Officiellement, Xerox a clos fin mars son offre Offre Public d’Achat (OPA) hostile à 36 Md$ sur Hewlett Packard (HP) pour cause de Covid-19. "La crise sanitaire mondiale actuelle et les troubles macroéconomiques et de marché qui en résultent, causés par COVID-19, ont créé un environnement qui n'est pas propice à ce que Xerox continue à poursuivre l'acquisition de HP Inc", a déclaré le fabricant américain de copieurs dans un communiqué. Xerox a également précisé qu’il ne chercher plus non plus à proposer sa propre liste de candidats au conseil d'administration de HP afin de l’encourager à adopter son OPA.

 

En dernière analyse, Xerox a aussi pris conscience des retombées économiques négatives si cette bataille financière durait trop longtemps. Leurs clients respectifs avaient sans doute déjà commencé à retarder, voir à reporter leurs achats sur un autre constructeur. Le fabricant américain de copieurs a également pris au sérieux, tout comme HP d’ailleurs, la menace de Canon, son principal concurrent, de retirer son accord OEM avec HP en cas de fusion avec Xerox. En effet, Fujio Mitarai, PDG et président du constructeur japonais, a indiqué le 4 mars son intention de mettre fin à 35 ans de relation commerciale avec HP si celui-ci était racheté par Xerox. Rappelons que HP, qui achète beaucoup de composants pour ses imprimantes laser à Canon, est l'un des plus gros clients OEM du fabricant japonais, dont il génére près de 14% des ventes.

 

Xerox signe sa deuxième fusion ratée en l’espace de deux ans

Enfin, signalons que Xerox n’a pas fermement indiqué que le dossier OPA était bouclé définitivement. Rien ne l'empêche de le réouvrir quand la pandémie sera terminée et que les cours de bourse seront revenus à la normale, non ? Car Xerox peut-il continuer son chemin seul ? Comme l'a indiqué HP lorsqu'il a refusé son OPA pour la troisième fois, les perspectives économiques de Xerox sont incertaines à court et moyen termes. En outre, la direction générale du constructeur de copieurs, qui a vécue une guerre des chefs sans précédents, s'est-elle vraiment révélée à la hauteur des enjeux ? Rappelons quand même qu'elle signe ici sa deuxième fusion ratée pour Xerox en l’espace de deux ans. Là encore, du jamais vu dans l'industrie. Elle avait déjà fait capoter rapprochement avec Fujifilm en 2018. 2020 sera une année de transition pour Xerox

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP,
#DATACLOUDADVISOR.COM, #Olivier Bellin, #BellinCBP

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :