IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Un tandem remplace Bill McDermott à la tête de SAP

publié le lundi 14/10/2019

Après 9 années au poste de PDG de SAP, Bill McDermott a démissionné mi-octobre. Un tandem constitué de Jennifer Morgan et de Christian Klein lui succède aux postes de co-PDG de l’éditeur allemand de progiciels.

 

A l’instar de Bill McDermott, Jennifer Morgan et Christian Klein sont des vétérans de SAP. Mme Morgan, qui présidait jusqu'à présent la division Cloud Business de SAP, avait rejoint l’éditeur de progiciels en 2004. Quant à M. Klein, il était auparavant COO de SAP après avoir rejoint l'entreprise il y a vingt ans.

 

SAP rend hommage au travail de Bill McDermott

« SAP ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans Bill McDermott », a déclaré Hasso Plattner, président du conseil de surveillance de SAP et l’un de ses cofondateurs. « Bill a apporté une contribution inestimable à cette entreprise et il a été l'un des principaux moteurs de la transition de SAP vers le cloud, qui alimentera notre croissance pendant de nombreuses années à venir ».

Effectivement, promu PDG en 2010, Bill McDermott a démarré peu de temps après la transition de SAP vers le Cloud, non sans mal, comme chez tous les grands éditeurs IT historiques. Mais aujourd’hui, SAP annonce que le Cloud tire sa croissance. Au 3e trimestre 2019, ses nouveaux contrats dans le Cloud ont augmenté de 38% par rapport à la même période en 2018.

 

Malgré quelques ombres au tableau

Seule ombre au tableau, la migration de son parc installé, très conséquent, n’évolue pas aussi rapidement vers SAP 4 Hana, sa nouvelle plateforme progicielle compatible Cloud. Par ailleurs, malgré ses efforts répétés, Bill McDermott a rencontré des difficultés pour transformer les PME en clients de SAP. Pourtant, ces petites entreprises ne représentaient toujours moins de 10% du chiffre d'affaires de SAP en 2014. Le chiffre d'affaires réalisé par SAP via le channel a donc peu progressé ces cinq dernières années. Il devrait toujours représenter qu’environ 30 % du chiffre d'affaires monde de l’éditeur en 2019.

 

Les associations des Utilisateurs SAP accueillent bien cette double nominations mais restent vigilantes

Gianmaria Perancin, président de l’Association des Utilisateurs SAP Francophones (USF), s’est réjoui dès le 11 octobre de leurs nominations à la tête de SAP : « Nous avons déjà travaillé avec Christian Klein, qui, dans son précédent poste, portait au Comité Exécutif de SAP SE les sujets du licencing et du développement de S/4HANA, deux thématiques sur lesquelles l'USF est très impliquée et depuis longtemps ». Gianmaria Perancin président également le Sugen (SAP User-Group Executive Network), réseau des 21 principales associations d’utilisateurs SAP les plus importantes au monde.

 

Les sujets de discussion (polémiques) entre SAP et ses associations d’utilisateurs ne manquent pas, comme le souligne Gianmaria Perancin : « L’adoption de S/4HANA en tant que vecteur de création de valeur ajoutée pour les métiers (plutôt que comme un projet technique de plus pour les experts), nous préoccupe fortement, comme échangé d'ailleurs avec Gérald Karsenti, PDG de SAP France, à l’occasion de la Convention annuelle de l’USF mi-octobre à Nantes. Le licensing, même si le Digital Access est un bon début, doit être encore retravaillé pour permettre la mise en place d'un modèle transparent équitable et acceptable, c’est-à-dire basé soit sur les utilisateurs nommés, soit sur la consommation réelle, et donc agile et adaptable selon les aléas du marché ».

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP,

#DATACLOUDADVISOR.COM, #Bellin, #BellinCBP

 

Moyenne: 5 (2 votes)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :