1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Travailler via le Edge : Comment opter pour l’IoT en entreprise

publié le vendredi 14/09/2018

L’essor de l’Internet des objets (IoT) présente une opportunité majeure pour les entreprises, et la capacité à exploiter des appareils compatibles pour stimuler le niveau d'intelligence des données qu’elles collectent n’est pas passée inaperçue.

 

IDC prévoit que les dépenses à l’échelle mondiale en IoT atteignent les 772,5 milliards de dollars en 2018, une augmentation de 14,6 % par rapport aux 674 milliards de dollars dépensés en 2017. Actuellement, cependant, l’extraction des avantages que l’IoT a à offrir n’est pas chose facile. La gestion de vastes quantités de données, réparties sur une main d’œuvre de plus en plus mobile peut s’avérer incroyablement bénéfique, si réalisée comme il faut, mais peut être tout aussi laborieuse et inefficace si gérée de manière inappropriée. C’est la raison pour laquelle les technologies, telles que l’Edge Computing, deviennent de plus en plus populaires, aidant à augmenter la prévalence du travail à distance et de la gestion des données sécurisés à l’ère de l’IoT.

 

Libérer le potentiel de l’IoT

L’évolution de l’IoT, malgré l’innovation technologique rapide et continue, n’en est qu’à ses prémisses. Un rapport récent de Bain a positionné plus de 90 % des entreprises à l’étape de planification lorsqu’il est question de l’adoption des solutions d’IoT. Pourtant, son potentiel est démontré par le fait que d’ici 2020, Bain prévoit un changement significatif en termes d’utilisation, avec près de 80 % des adhésions qui seront d’ici là passées à la phase de « démonstration de faisabilité » ou de mise en œuvre étendue. Cela signifie que l’innovation technologique en IoT pour les entreprises progresse à un rythme aussi soutenu que de nombreuses solutions développées à l’attention des entreprises de services publics, ingénierie, manufacture et logistique.

 

Traiter via le Edge

Pour que l’IoT soit adopté au rythme prévu, des technologies ne surchargeant pas les systèmes actuels, ou même anciens, doivent être mises en œuvre. L’Edge Computing mobile résout la question. De telles solutions offrent une puissance de traitement sur le Edge du réseau, aidant les entreprises présentant une forte main d’œuvre mobile à réduire la pression et la latence opérationnelles en traitant les données les plus critiques sur le Edge et près de leur point d'origine. Les données pertinentes peuvent être ensuite envoyées sur le Cloud pour observation et analyse, réduisant ainsi la vague de données inutiles devant être traitées par les services sur le Cloud.

Un responsable logistique peut raisonnablement contrôler et analyser l’efficacité des opérations d’un entrepôt, notamment grâce aux calculs de données importantes effectués en temps réel, sur site, ainsi qu’aux résultats de données clés envoyés ensuite sur le Cloud pour analyse par les scientifiques de données centralement localisés.

 

Mettre les objets connectés à contribution

Le potentiel de l’IoT implique qu’il dispose de l’ampleur nécessaire pour changer non seulement la manière dont les collaborateurs travaillent, mais aussi l’endroit où ils le font. Bien que la démocratisation du travail à distance soit une tendance relativement nouvelle dans des industries, telles que les services bancaires et professionnels, pour les DSI issus de secteurs pour lesquels le travail en déplacement est inhérent aux services proposés, tels que la logistique ou la maintenance sur site, la mobilité fait partie de leurs priorités.

 

Les objets connectés, et plus particulièrement les lunettes intelligentes, ont commencé à susciter l’intérêt du monde professionnel. Les solutions d’Edge Computing mobile faisant office de passerelles, les lunettes intelligentes, telles que la solution dynaEdge de réalité assistée AR 100 Viewer de Toshiba, ont été conçues pour bénéficier aux travailleurs sur le terrain, notamment des industries des services publics, de la manufacture et de la logistique. Dans le secteur des énergies renouvelables, par exemple, les ingénieurs chargés des réparations d’éoliennes pourraient utiliser les lunettes intelligentes à réalité augmentée pour en afficher les schémas pour consulter en mains libres les procédures de révision. Cela signifie que lorsqu’un défaut vient entraver les réparations, l’ingénieur est en mesure d’utiliser un logiciel collaboratif pour faire appel à un expert à distance et de recevoir des informations additionnelles, pour des économies de temps et d’argent, en éliminant le besoin d’envoyer du personnel supplémentaire sur le site.

 

49 % des entreprises pensent qu’elles pourraient tirer profit des fonctionnalités des lunettes intelligentes

Il est temps pour les entreprises d’envisager l’exploitation de l’ère de l’IoT pour améliorer la productivité et la sécurité de leurs collaborateurs, ainsi que les services finaux offerts aux clients. En effet, le rapport récent de Toshiba « Maximiser la mobilité » a dévoilé que 49 % des entreprises pensent que leur secteur pourrait tirer profit des fonctionnalités mains libres des lunettes intelligentes, alors que 47 % s’attendent à ce qu’elles optimisent le travail à distance et 41 % prévoit une amélioration en termes de collaboration et de partage d’informations. L’adoption des technologies de l’IoT, telles que les solutions d’Edge Computing mobile et d’objets connectés représenteront une étape essentielle pour de nombreuses entreprises au sein de ces industries, alors qu’elle cherche à relever avec succès l’ensemble des défis liés au travail du XXIe siècle.

 

Par William Biotteau, directeur des PC & Solutions B2B de Toshiba France.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :