1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Tendances 2015 : le nouveau IP et le SDN gagnent du terrain, tandis que l'Internet des objets devient un enjeu pour les entreprises

publié le vendredi 19/12/2014

Pour 2015, Brocade prévoit des changements fondamentaux dans le secteur des technologies de l'information, liés à l'évolution des entreprises vers l'infogérance 

 

L'année 2014 a été marquée par un certain nombre d'innovations technologiques mémorables. De la voiture sans conducteur aux technologies portables telles que les lunettes intelligentes et les montres connectées qui deviennent des produits grand public, 2014 a vu des technologies passer de la science-fiction à la réalité. Ces réalisations montrent non seulement que notre quête effrénée de l'innovation persiste, mais également que notre monde devient de plus en plus dépendant des réseaux reliant ces technologies. En cette fin d'année 2014 se pose la question suivante : que pouvons-nous attendre en 2015 ?

 

Alain Valluy, directeur commercial Europe du Sud de Brocade présente ci-dessous ses prévisions relatives aux tendances technologiques de 2015 :

 

1) Émergence du nouveau réseau IP : nous sommes à l'avant-garde d'un nouveau modèle de réseau. Les transitions informatiques ont toujours entraîné l'évolution des réseaux. Nous savons tous que l'avenir réside dans les nouveaux modèles informatiques tels que l'informatique mobile, le Cloud computing et l'Internet des objets, qui transformeront radicalement les réseaux. Les anciens réseaux, construits sur des protocoles propriétaires fermés et conçus pour des applications non stratégiques, devront évoluer pour prendre en charge ces nouvelles tendances technologiques. En 2015, nous verrons cette évolution démarrer réellement, parallèlement à l'émergence du Nouvel IP, un modèle de réseau mieux aligné sur l'évolution du reste de l'informatique, et de plus en plus ouvert, piloté par des logiciels et centré sur l'utilisateur.

 

2) L'ouverture aide les technologies SDN et NFV à progresser à pas de géant : en 2014, nous avons vu les technologies de réseau programmable (SDN, Software-Defined Networking) et de virtualisation des fonctions réseau (NFV, Network Functions Virtualization) s'établir fermement en tant que technologies représentant l'avenir des infrastructures réseau. Nous avons vu quelques pionniers tirer parti de ces technologies, mais en 2015, elles devraient gagner du terrain. Cette évolution sera stimulée par le mouvement en faveur des normes ouvertes : les acteurs du marché savent que pour aligner réellement la stratégie d'infrastructure d'une entreprise sur ses besoins métiers, les clients doivent être libres de choisir les solutions qui répondent le mieux à leurs besoins spécifiques, indépendamment du fournisseur. Les normes réellement ouvertes et interopérables devraient gagner du terrain en 2015, car les clients veulent plus de choix et plus de flexibilité.

 

3) L'Internet des objets aura un impact sur les entreprises : en 2014, l'Internet des objets a commencé à prendre forme. En 2015, cette tendance devrait s'accélérer. Selon Gartner, 26 milliards d'appareils connectés (montres, réfrigérateurs, tapis d'exercice, voitures, etc.) devraient être déployés d'ici 2020. Les entreprises devront donc faire face à un réseau sans cesse croissant d'appareils connectés générant et utilisant des données. Bon nombre de ces technologies connectées seront introduites dans des réseaux d'entreprise ou publics existants, d'où la nécessité absolue d'investir dans l'infrastructure sous-jacente prenant en charge ces innovations.

 

4) L'espace de travail virtuel deviendra une nécessité : les employés sont exigeants et, avec des budgets appelés à rester serrés pendant un certain temps, les entreprises cherchent des solutions pour répondre aux demandes des utilisateurs et stimuler la productivité. Du fait que ces pressions contradictoires les conduisent à mettre en place des espaces de travail virtuels, ceux-ci devraient se généraliser en 2015. Selon IDC, en 2015, 1,3 milliard de personnes travailleront à distance en utilisant des technologies mobiles, soit 37,2 % de la population active mondiale. Les espaces de travail virtuels permettent aux employés de travailler de la même façon où qu'ils se trouvent et quel que soit l'appareil utilisé, ce qui augmente leur flexibilité et leur productivité. Toutefois, ce gain de flexibilité a inévitablement pour effet d'augmenter la charge de l'infrastructure informatique. Les entreprises devront donc s'assurer d'avoir le bon réseau en place pour offrir ces niveaux de flexibilité et de liberté aux utilisateurs.

 

5) Nouvelle approche de la protection des données confidentielles : 2014 a mis en évidence de nombreuses préoccupations relatives à la confidentialité des données. Compte tenu de l'utilisation croissante de services axés sur la protection de la vie privée, tels que Snapchat, Whisper et Ello, il est clair que cette tendance va se poursuivre. Face à la sensibilisation croissante du public aux questions relatives à la sécurité et la confidentialité des données, toutes les entreprises devront affûter leurs initiatives en la matière. Les violations ou fuites de données ne sont plus simplement des problèmes de sécurité : elles sont potentiellement extrêmement préjudiciables à l'image de marque des entreprises. En conséquence, les entreprises devront accorder beaucoup plus d'attention aux modalités de stockage des données commerciales sensibles. L'investissement dans l'éducation des employés et des clients sera d'autant plus nécessaire que l'accès aux données et leur utilisation deviennent un enjeu fondamental pour toutes les entreprises.

 

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :