IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Schneider Electric favorise l’ouverture de datacenters en région

publié le mercredi 14/11/2018

Schneider Electric constate depuis 2018 une multiplication des ouvertures de datacenters régionaux, y compris ceux de micro datacenters on premise. Le spécialiste de la protection électrique et de l’optimisation des datacenters constate également que l’Edge Computing séduit davantage les sociétés multi sites désireuses de régionaliser leurs infrastructures IT critiques.

 

Magazine CBP (www. Channelbp.com) : Constatez-vous une multiplication des ouvertures de datacenters régionaux en cette fin 2018 ?

Jean-Baptiste Plagne, directeur du marché IT chez Schneider Electric en France : Je constate que les sociétés multi sites ouvrent davantage de petits datacenters régionaux, et notamment dans le retail et l’industrie. Les usines cherchent par exemple à disposer de puissance de calcul additionnelle pour satisfaire leurs besoins métier spécifiques. L’Edge Computing devient une réalité. Par ailleurs, les micro salles informatiques réunissant dans un même endroit restreint le refroidissement, la puissance électrique, l’onduleur, etc. ne sont plus un concept marketing. Comme en témoigne le succès des offres Smart Bunker ou Xpress d’APC by Schneider Electric, lesquelles sont commercialisées par notre réseau de distribution.

 

Pourquoi les micro datacenters régionaux se développent-ils autant alors que l’intérêt des entreprises pour le Cloud public augmente ?

C’est un produit complémentaire. Par exemple, certaines sociétés en région veulent réduire les temps de latence sur leurs installations IT localement afin d’enrichir l’expérience digitale de leurs utilisateurs ou clients.

 

La future baisse en 2019 de la Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Electricité accélérera-t-elle la construction et l’exploitation de nouveaux data centers en région ?

Il est trop tôt pour le dire, car le projet de loi de Finances est récent et nous ne connaissons pas encore tous les détails. Mais je constate une volonté de rendre le territoire français plus attractif pour l’installation des datacenters.

 

Pourquoi vous êtes-vous déplacé mi-octobre chez le revendeur Xefi à Lyon ?

L’équipe de Schneider Electric était venu célébrer la nouvelle certification Tier 3 en design et en construction du datacenter que Xefi avait inauguré en 2013. Ce revendeur IT a ainsi certifié les modifications techniques et les évolutions du bâtiment survenues ces cinq dernières années. Outre la fourniture de certains équipements de ce datacenter, Schneider Electric a accompagné Xefi dans son processus de certification Tier 3 auprès de l’Uptime Institute. En novembre, notre partenaire posera la première pierre de son nouveau datacenter situé également à quelques kilomètres de son siège.

 

Schneider Electric préconise-t-il l’adoption par davantage de datacenters européens de la très sophistiquée et coûteuse norme Tier 4 de l’Uptime Institute, au moins en design ?

Oui, dans l’absolu, car Schneider Electric accueille toutes les initiatives qui favorisent l’optimisation des datacenters et de leur consommation d’énergie.

 

Pourquoi trop peu d’acteurs en Europe font la promotion des normes ISO européennes qui certifient la construction et les installations des datacenters ?

Schneider Electric n’est pas contre l’utilisation d’une certification ISO européenne, bien au contraire, mais celle-ci est encore trop peu connue dans l’univers des datacenters en Europe.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #CBP, #Bellin, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :