1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Schneider Electric embarque ses partenaires dans l’Edge Computing

publié le mardi 17/04/2018

En 2018, Schneider Electric  encourage sa centaine de partenaires IT certifiés à vendre davantage de produits et services sur les marchés du datacenter et de l’Edge Computing. Son ambition : capturer plus de parts de marché sur les secteurs, en croissance, des datacenters régionaux et des services Cloud de proximité.

 

 

Magazine CBP (www.channelbp.com) : Comment se porte le réseau de distribution IT de Schneider Electric ? Décolle-t-il enfin ?

Jean-Baptiste Plagne, vice-président du pôle IT en France chez Schneider Electric, le premier fournisseur mondial de solutions de protection et d’optimisation des installations électriques : Schneider Electric investit beaucoup dans le canal indirect. En tant que responsable de la division IT, vous pouvez compter sur moi pour le promouvoir, et tout particulièrement les partenaires déjà certifiés aux niveaux Elite et Premier.

 

Que représentent désormais les ventes indirectes dans le chiffre d’affaires de Schneider Electric ?

Schneider Electric ne communique pas sur son chiffre d’affaires indirect total. Toutefois, je précise que le chiffre d’affaires de notre division IT et data center représente environ 14% du chiffre d’affaires global de Schneider Electric, soit 2,5 MdE.

 

Et que pèse en 2018 le canal IT face à votre réseau de partenaires spécialisés dans le courant faible ?

La politique de distribution de Schneider Electric est toujours très sélective, raison pour laquelle nous comptons un peu moins d'une centaine de partenaires certifiés dans notre canal IT.

 

Proposez-vous certaines nouveautés en 2018 à votre réseau de distribution IT ?

Oui. Schneider Electric lance en avril la certification Edge Computing, qui est complémentaire de celle dédiée cloud computing. Elle s’accompagne d’une nouvelle formation sur notre Local Edge Configurator, un nouvel outil francisé permettant de configurer en ligne les infrastructures IT. Il aide nos partenaires à proposer aux boutiques et aux acteurs industriels des configurations combinant les offres IT de Schneider avec celles d’acteurs tiers spécialisés, par exemple, dans les serveurs et le stockage.

 

L’Edge Computing, réalité ou vaporware pour Schneider Electric et ses partenaires IT ?

L’Edge Computing est une réalité. Tous les jours, je vois passer de plus en plus de projets Edge Computing, au niveau de création de micro data centers par exemple, tant dans le secteur du retail que dans les usines notamment.

 

Le réseau de distribution IT de Schneider Electric adresse-t-il le marché des data centers ?

Les data centers constituent en effet un marché porteur pour la division IT de Schneider Electric. Le nombre de m² disponibles augmente en 2018 en France et en Europe. Nous réalisons d’ailleurs de plus en plus de rendez-vous avec des investisseurs qui montent des projets de datacenters privé, ou avec des colocateurs. Nous adressons beaucoup plus de projets de data centers privés grâce à nos partenaires.

 

Schneider Electric surfe-t-il aussi bien sur la vague du Cloud privé que public ?

Les projets Cloud ont dopé les ventes de la division IT et datacenters de Schneider Electric. Et davantage dans le Cloud privé pour l’instant,  car la taille du marché dédié au Cloud public est moins importante en France que dans d'autres pays.

 

Schneider Electric prévoit-il d’accélérer les ventes de StruxureWare, votre logiciel de gestion et optimisation des équipements installés dans les data centers (DCIM) ?

Effectivement, Schneider Electric propose désormais aux clients, via ses partenaires, des services de conseil 24/7 sur les installations des data centers et les risques associés. Vendues sur abonnement, ces fonctionnalités avancées vont relancer le marché du DCIM, qui décolle en France. Schneider Electric leur propose également IT Advisor, un outil d'administration et de supervision des salles blanches dans le Cloud, qui complète notre l'offre DCIM StruxureWare. En effet, Schneider Electric estime qu’il est important désormais d’adopter une approche plus prédictive que curative, ne serait-ce que pour mieux accompagner les entreprises qui montent des projets analytiques ou Big Data par exemple.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#CBP, #CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :