IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

SAP arrêtera la maintenance de son progiciel actuel en 2025

publié le mercredi 16/10/2019

SAP a confirmé mi-octobre, lors de la convention de ses utilisateurs (USF) à Nantes, l’arrêt dès 2025 de la maintenance pour la version actuelle de son progiciel ECC. L’USF pointe certains freins, financiers et métiers notamment, à lever pour réussir la migration des clients vers SAP for Hana.

Gerald Karsenti, PDG de SAP en France, a confirmé le 11 octobre, lors de la convention USF de Nantes, l’arrêt dès 2025 de la maintenance pour la version 6 du progiciel-phare ECC de SAP, lequel sera remplacé progressivement par l’actuel SAP for Hana : « Afin d’éviter de mauvaises surprises à nos clients et partenaires, SAP a déjà annoncé il y a 10 ans l’arrêt de sa maintenance. Sachant qu’il faudra plusieurs années pour migrer progressivement vers SAP For Hana, le groupe demande à ses partenaires de les accompagner le plus tôt possible dans leur migration »

Le dirigeant de SAP en France a alerté aussi ses clients et partenaires sur les problèmes de disponibilité des compétences que certains d’entre eux commencent à anticiper. Pour des questions de surenchérissement des coûts de migration notamment.

L’USF pointe les freins à la migration vers SAP for Hana
Gianmaria Perancin, le président de l’USF a rappelé l’existence de freins liés à l’adoption de SAP for Hana : « Les clients de SAP ne perçoivent pas encore tous le bénéfice métier de cette migration. Or, le montant de l’investissement est conséquent. Ils s’interrogent naturellement sur la manière de préserver leurs investissements massifs existants dans SAP. Or, certains d’entre eux estiment qu’ils ne peuvent toujours pas inscrire leurs processus métier et la dette technique dans votre nouvelle offre SAP For Hana. D’autres clients n’ont pas forcément les moyens d’être agile ou de réécrire leurs processus métier pour l’adapter à la nouvelle offre de SAP ».

Le temps des projets de déploiement longs et coûteux est terminé Gerald Karsenti a entendu sa demande. Il rappelle que SAP investit déjà massivement pour convaincre et démontrer la valeur de SAP for Hana à tous les métiers. « Tous les clients que je rencontre veulent aller vers SAP for Hana, mais ils se demandent comment y aller et avec quels partenaires réaliser leur migration. Les clients ne doivent pas voir cela comme une simple migration technologique rendue obligatoire par SAP, car tel n’est pas le cas.

Le PDG de SAP en France estime que le temps des projets de déploiement longs et coûteux est terminé dans les progiciels. « C’est d’autant plus vrai que les clients sont moins demandeurs de spécifique à outrance, dont il est plus facile pour eux de migrer sur les nouvelles versions des progiciels SAP. Mais tout le monde ne veut pas de la standardisation car certains n’y trouvent plus leur compte… ».

SAP dépense trop d’argent pour maintenir deux parcs en parallèle
Gerald Karsenti a enfin tenu à souligner que si SAP insiste tant sur les migrations, c’est aussi pour des considérations financières, tant pour lui que ses clients : « SAP dépense beaucoup trop d’argent pour maintenir deux parcs installés, l’un sur site et l’un dans le Cloud. Ce double positionnement est assez unique sur le marché car beaucoup d’éditeurs ont choisi d’être Cloud Only ou Cloud first ».  

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP,

#DATACLOUDADVISOR.COM, #Bellin, #BellinCBP

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :