IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Rationalisation industrielle : Perrotton réduit sa consommation d’outillage de 25 %

publié le mardi 24/09/2019

Perrotton est une entreprise industrielle française qui fabrique des pièces décolletées et des sous-ensembles de haute précision destinés principalement au secteur automobile. Située en Haute-Savoie, au sein des Alpes françaises, son usine livre 75 % de sa production à l'international.


Dans une démarche de rationalisation de la consommation d’outillage, la société a opté pour une armoire Thurmetall dotée du logiciel Gedix Tool, issue du partenariat entre les deux entreprises.

 

Retour sur ce projet avec Benjamin Bade, responsable du magasin de l’usine Perrotton.


D’une gestion manuelle et très prudente

« Il y a trois ans, j’ai été embauché chez Perrotton en tant que Chef de projet, avec une mission principale : déterminer, à l’aide de calculs prévisionnels, les besoins et les consommations en outillage de chaque machine. Récemment, j’ai pris la responsabilité du magasin outillage, pièces détachées, EPI... Tout ce dont la production peut avoir besoin. Mon but est resté le même : optimiser la consommation d’outillage sur les machines.


À l’origine, notre gestion de l’approvisionnement des outils était rudimentaire mais efficace. Chaque opérateur disposait d’un stock d’outils d’avance sur sa machine. Dès qu’un outil était usé, l’opérateur le remplaçait. Notre magasinier était chargé de récupérer les outils abîmés et de réapprovisionner les opérateurs en outils neufs. Avec une consommation de plus de 18 000 outils par mois, cette tâche représentait 80 % du temps de travail du magasinier. Le principe était simple : un outil rapporté au magasin équivalait à un nouvel outil donné.
Ce système était efficace car nous étions sûrs que l’opérateur disposait toujours d’un outil d’avance sur sa machine. Cependant, il n’était pas optimisé. Des limites se faisaient très vite ressentir.

En effet, certaines informations nous échappaient. Combien les opérateurs avaient-ils d’outils d’avance ? Une trop grande consommation d’outils était-elle synonyme de défaut sur la machine ? Comment savoir quand un outil serait réellement utilisé ? Ce fonctionnement entraînait aussi le remplacement d’outils sans que cela soit réellement nécessaire. Nos commandes étaient biaisées par ce manque de visibilité. Il était difficile d’anticiper nos besoins et les délais d’approvisionnement. Nous avons donc fait le choix de digitaliser et rationaliser notre gestion des stocks d’outillage afin d’obtenir une organisation optimale. »


… à une gestion digitalisée et rationalisée

« L’idée d’une armoire équipée d’un logiciel pouvant localiser les outils et en gérer les entrées et sorties m’a tout de suite plu. Ce système, que proposent Thurmetall et GEDIX, permet un contrôle et une traçabilité de la consommation d’outillage. Dans notre cas, avec plus de 6 000 références, nous avions quelques spécificités que nous souhaitions intégrer à la solution logicielle existante. Les équipes de GEDIX ont été très réactives et ont su adapter Tool à nos souhaits.


Nous avons mené une première phase de test avec les chefs d’équipe, puis nous avons étendu son utilisation aux opérateurs. En pratique, l’opérateur vient s’identifier sur l’armoire et indique les outils dont il a besoin. Le logiciel GEDIX Tool les localise et lui délivre le nombre exact en n’ouvrant que les tiroirs nécessaires. Les stocks d’avance sur les machines ont disparu pour laisser place à une gestion en flux tendu. Cela signifie que les outils ne sont remplacés qu’en fonction des besoins réels. Nous avons déjà limité notre consommation d’outils et à terme nous visons une réduction de 25 %. Ainsi, notre gestion des stocks est au plus juste, voire même prévisionnelle. 
»


Des opérateurs bien plus autonomes

« Ce type d’organisation nous a permis de responsabiliser et de rendre autonomes les opérateurs sur leur consommation d’outils. En effet, l’une de mes premières missions pour Perrotton était d’effectuer des calculs prévisionnels en besoin d’outillage pour chaque machine. Ces calculs sont intégrés dans le logiciel de gestion de l’armoire. Imaginons qu’une machine ait consommé deux fois plus d’outils que les calculs ne le prévoyaient : l’opérateur sera en mesure de déterminer qu’il y a un problème de production sur sa machine. Le poste de magasinier connaît également quelques évolutions depuis l’installation de l’armoire équipée de GEDIX Tool. Son rôle n’est plus de remplacer les outils auprès des opérateurs dans les usines mais d’approvisionner le meuble en fonction des calculs prévisionnels. Nous avons donc optimisé son poste de travail en divisant par deux sa cadence de réapprovisionnement. Ainsi, nous pouvons faire évoluer ses missions et diversifier ses tâches. »

 

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :