IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Quels sont les apports du Cloud Computing pour les activités e-commerce ?

publié le mercredi 18/01/2012

Selon la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), le commerce électronique a progressé en termes de chiffre d’affaires de 23% depuis le début de l’année 2011. Avec 100 millions de transactions enregistrées au 3ème trimestre 2011, le commerce électronique doit faire face à une croissance soutenue. Qu’en est-il des choix technologiques réalisés pour apporter aux sites e-commerce de la haute-disponibilité, de la souplesse, des garanties de services élevées ? Le Cloud Computing s’impose t’il comme un choix technologique permettant de répondre à toutes les exigences de ce secteur ? 

 

Quels sont les problématiques rencontrées dans le e-commerce ?

L’activité e-commerce est liée à des pics d’activités, notamment à l’ouverture des soldes légales d’hiver ou d’été mais aussi en période de soldes flottantes. Les soldes génèrent un afflux de visiteurs sur les sites avec un nombre jusque 10 fois supérieur à la moyenne.

 

Si la montée en charge des sites n’a pas été justement calibrée par des experts, il n’est pas rare de voir des pages de délestage proposer au visiteur de revenir plus tard : le site n’acceptant plus de visiteurs supplémentaires. Les campagnes marketings ou opérations commerciales spécifiques (fête des mères, noël etc…) sont également source de trafics supplémentaires qu’il faut savoir absorber pour offrir une qualité d’accueil optimale pour le visiteur.

 

L’enjeu de ces opérations commerciales se situe à différents niveaux :

- Générer une part importante du chiffre d’affaire de l’année en réalisant plus de ventes, tout en liquidant les stocks

- Acquérir de nouveaux clients, tout en fidélisant les clients au travers de pré-solde

 

Si le site e-commerce est inaccessible ou trop lent, l’internaute, de nature volatile, trouvera sur internet un produit équivalent d’où l’intérêt primordial de capter et accueillir l’internaute dans les meilleures conditions.

 

Or, pour les 20 000 nouveaux sites marchands apparus au cours des 12 derniers mois (source FEVAD), ainsi que pour tous les sites déjà existants, la gestion des montées en charge n’est pas forcément un exercice facile et l’investissement dans de nouveaux serveurs pas souvent d’actualité. 

 

Il est donc nécessaire d’avoir une solution technologique permettant aux nombreux sites marchands d’être complètement opérationnel lors de ces rendez-vous.

 

Comment le Cloud peut-il répondre à ces problématiques ?

Si le Cloud Computing apparaît dans un premier temps comme une évolution technologique émergente ou une tendance, suite aux récentes études menée par EuroCloud (« Feuille de route IAAS/PAAS ») ou Markess International (DataCenters et Cloud privé d’entreprise – Approches & Perspectives 2013), il est devenu une composante clef pour les projets Informatique en 2012/2013.

 

30,5% des entreprises liées au métier de la vente et 25,9% liées aux activités marketing plébiscitent la migration vers le Cloud (étude réalisée par le site ZDNet.fr, publiée le 19/12/2011).

 

Pourquoi ? Parce que le Cloud Computing apporte en effet une réponse concrète aux enjeux métiers : pour la gestion des pics d’activités et des campagnes marketing ou promotionnelles, cette technologie permet de provisionner/déprovisionner des machines virtuelles sur des serveurs hébergés dans des Cloud publiques et ainsi de faire face à un nombre de transactions qui explosent pendant ces périodes sans avoir à investir en interne pour disposer des serveurs supplémentaires nécessaires !

 

La flexibilité et la souplesse qu’apportent le Cloud Computing dans la mise à disposition de ressources informatiques supplémentaires pour une période donnée (solde ou événement particulier) représentent les atouts majeurs du Cloud Computing pour le e-commerce.

 

La réactivité apportée par la mise en place de projet Cloud est également un atout concurrentiel dans ce secteur où le « time to market » doit être le plus court possible et la réactivité des structures (PME ou grands comptes) toujours plus grande.

 

Citons ici l’exemple d’une société de distribution en prêt à porter qui souhaitait déployer une plateforme e-commerce multi-pays, multi-marques. Afin de bénéficier d’une répartition dynamique de la plate-forme dans une logique multi-sites, cette enseigne recherchait une solution lui permettant la prise en charge des pics d’activités pour augmenter la qualité de son service. Ainsi, grâce à la mise en place d’une solution de cloud privé déployée en seulement 3 mois et ce sans interruption de service (déploiement baie SAN, système de répartition de charge intelligent, gestion automatisée des seuils d’alertes de charge ect…), l’entreprise a observé un gain de productivité de 25% par rapport à une approche serveurs dédiés et un gain de performance de 30% pour les clients à l’international ! 

 

Le  Cloud Computing s’est alors imposé comme la réponse technologique et budgétaire la plus adaptée pour mettre en place une plateforme e-commerce à l’international avec des gains de performance et de productivité comme illustré dans l’exemple ci-dessus.

 

A noter, le choix d’un prestataire de Cloud Computing doit se faire parmi des professionnels qui maîtrisent non seulement la technique mais s’engagent également dans une continuité de service (SLA) et un accompagnement d’experts.

 

Quels sont les apports supplémentaires du Cloud ?

Le Cloud Computing est lié au concept de consommation à l’usage : l’utilisateur ne paie que ce qu’il consomme avec une tarification à l’heure, au mois etc…Le Cloud Computing est donc un outil efficace pour suivre son budget informatique, dans une conjoncture où les entreprises sont toujours à la recherche du meilleur retour sur investissement.

 

Enfin, il permet également de tester de nouveaux concepts avec les logiciels en mode Saas (Software As A Service) : la licence du logiciel n’est pas achetée mais louée à l’utilisation, il est donc possible de mener des « Proof of Concept », avant de concevoir l’installation d’un logiciel à grande échelle pour toute l’entreprise.

 

Quels sont les autres bénéfices du Cloud ?

La visibilité apportée dans la gestion des ressources informatiques est un autre atout du Cloud Computing.

 

En effet, le client pilote (en interne ou en passant par son prestataire) ses machines virtuelles et ses serveurs et reste donc maître de son infrastructure, en fonction de ses besoins. La maîtrise de l’infrastructure physique ainsi que du budget de fonctionnement informatique associé permettent à tout DSI de mener à bien sa mission et de se recentrer sur son métier en s’affranchissant des contraintes techniques.

 

Pour conclure, le Cloud Computing représente une nouvelle façon de consommer des ressources informatiques et de gérer son budget informatique. Souplesse, Flexibilité, Visibilité, Gestion budgétaire sont autant d’atouts que le Cloud Computing apporte à l’informatique de tout secteur d’activité et plus particulièrement dans le secteur de la vente en ligne, où le e-commerce doit savoir gérer de façon optimale des pics d’activités pour ne pas perdre de clients finaux.

 

Enfin, pour les projets à venir, le déploiement de ce type de technologie ne peut se faire sans l’adoption des DSI aux nouveaux modes d’externalisation et d’infogérance de leurs serveurs ou applications.

 

L’enjeu ne réside pas dans le fait de savoir si le Cloud Computing est la solution adaptée à un projet informatique, mais bien d’identifier les bons partenaires pour la réussite de celui-ci.

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :