IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Quadria passe le cap des 100 ME grâce aux services Cloud

publié le mardi 24/05/2016

2015 a été une bonne année pour le secteur IT BtoB, et tout spécialement pour Quadria, dont le chiffre d’affaires a passé la barre des 100 ME. Ses 22% de croissance proviennent majoritairement du Cloud et des services managés. Cet intégrateur a donc décidé de réinvestir cette année dans une nouvelle plateforme Cloud avec l’aide de Dell, mais aussi de HPE et VMware désormais.

 

 

Magazine CBP (www.channelbp.com) : 2015 a-t-elle été une bonne année pour Quadria ?

Gilles Perrot, PDG de l’intégrateur Quadria et gérant d’Acecom, sa maison-mère : 2015 a été une bonne année pour la profession grâce à l’effet dollar et aux fournisseurs IT qui ont revu à la hausse leurs prix en zone euro, marché qui a pris 10% en valeur même s'il était stable en volume.

 

Quel chiffre d'affaires a réalisé Quadria en 2015 ?

Le groupe Quadria a dépassé la barre des 100 ME à fin 2015, dont 90 ME en consolidé avec Quadria (+22%), 16 ME sur Acecom et 13.5 sur notre filiale KPA (14%).

 

Comment expliquez-vous cette belle performance ?

Quadria a bénéficié de la hausse générale du marché IT BtoB, comme indiqué précédemment, ainsi que d’une vraie dynamique de croissance sur nos offres Cloud, lesquelles ont progressé de 50% en chiffre d’affaires.

 

Prévoyez-vous de réaliser des acquisitions en 2016 afin d'accélérer votre croissance ?

2015 a été une belle année qui a donné des moyens ou des envies à certains acteurs de vouloir acquérir ou céder des entreprises. Le groupe continuera de réaliser des acquisitions pour étoffer la partie Impression de KPA, une filiale dont la croissance organique est faible, car ce marché est mature. Mais pas chez Quadria à priori, car nous devons réaliser de lourds investissements en 2016 dans notre nouvelle plateforme Cloud, ainsi que dans notre centre de service pour disposer d'un support en 24/7. A ce titre, nous avons démarré l'agrément nécessaire pour obtenir les certifications ISO 20.000 et 27.001. Quadria travaille toujours à l'amélioration de ses processus et à la qualité de ses services, avec des embauches à la clef.

 

Que pèse le Cloud dans le chiffre d'affaires de Quadria en 2016 ?

Le Cloud pèse désormais un tiers du chiffre d’affaires services de Quadria, soit environ 18.5 ME. Ce chiffre contient aussi nos contrats Sage, mais pas la maintenance de nos contrats d’impression qui reste dans la division KPA

 

Combien Quadria avait-il déjà investi dans le Cloud depuis cinq ans ?

Environ 2 millions d’euros, hors personnel et ingénierie de notre data center.

 

Avez-vous encore de belles perspectives de croissance dans le Cloud en 2016 ?

Notre chiffre d'affaires Cloud passera de 7 à 15 ME cette année et le Cloud pèsera 50% de notre chiffre d'affaires services à horizon 2018. Quadria revendique déjà 2 à 3 clients dans le Cloud à plus de 100 KE annuels chacun. Et la demande est en forte croissance.

 

Quadria peut-il continuer à connaître des taux de croissance annuels aussi forts dans le Cloud ?

Quadria ne restera pas sur des taux de progression de 50% après 2018. Cependant, nous devrions tenir des progressions annuelles d’au moins 20% dans les années à venir.

 

Est-ce pour cette raison que vous prévoyez d'investir à nouveau massivement dans le Cloud en 2016 ?

Effectivement, nous lancerons en juillet la V2 de la plateforme Cloud que nous avons créé en 2011 avec Dell. A cette occasion, Quadria référence désormais HPE car certains de nos clients nous demandent aussi de répondre en HP afin de refléter leurs installations IT privés. Dell demeure notre partenaire IT technologique majoritaire dans le Cloud car ses équipements représentent encore au moins 60% de notre nouvelle plateforme Cloud, mais nous aurons deux cœurs de réseaux en 2016, l’un provenant de HPE, et l’autre, de Dell.

 

Avez-vous opté cette fois-ci pour une plateforme Cloud compatible Software Defined Data Center (SDDC) et hyper convergée ?

Les matériels que nous avons commandés pour notre plateforme Cloud sont effectivement « full defined SDDC », avec des équipements VMware surtout. En effet, nous n’avons pas retenu l’environnement d’automatisation et d’orchestration Hélion de HPE, qui est plus dimensionné pour les grands comptes qui commandent des services de Cloud privé. Avec tous ces investissements, Quadria reste en pointe dans l’hyper convergé, même sans travailler avec des acteurs comme Nutanix.

 

Quelles sont les principales demandes des clients dans le Cloud ?

Ils nous demandent beaucoup de projets de Cloud hybrides et privés, sur lesquels nous ne sommes pas très nombreux à répondre, car il y a des problématiques importantes de migration qui nécessitent de collaborer avec des ingénieurs pointus. La demande est également importante sur les services Cloud banalisés.

 

Avez-vous fait évoluer votre capacité d'hébergement en 2016 ?

Quadria est présent dans quatre data centers avec un mix entre Interxion et Equinix. Nous avons également deux data centers de plus en Allemagne, dont un à Zurich chez Interxion. Nous serons peut-être à Moscou fin 2016. 

 

2016 sera-t-elle l'année du développement de Quadria en Ile-de-France ?

Quadria est déjà bien présent en l’Ile-de-France suite aux contrats importants que nous avons signés avec de grands acteurs tels que SNCF, Ugap, etc. Toutefois, il est vrai que le groupe réalise encore 95% de son chiffre d'affaires en région grâce à notre forte présence sur les collectivités locales notamment.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :