IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Pourquoi VMware dépense-t-il 4,8 Md$ pour Pivotal Software et Carbon Black ?

publié le lundi 26/08/2019

Leader mondial de la virtualisation IT, la filiale de Dell n’a pas chômé cet été. Vmware a racheté fin août Pivotal Software, une autre filiale du groupe Dell cotée en bourse depuis 2018 et spécialisée elle dans les logiciels de développement, ainsi que Carbon Black, un éditeur américain spécialisé lui dans la sécurisation du poste de travail connecté au Cloud. Une acquisition que Dell n’aurait pas pu réaliser en propre ?

 

Bizarrement, Dell Technologies n’a pas expliqué officiellement pourquoi il n’a racheté lui-même Carbon Black, alors qu’il possède déjà l’éditeur RSA Security. Ou pourquoi il a laissé sa principale filiale, Vmware, qu’il détient toujours à environ 82% et avec laquelle il vient partiellement de fusionner pour favoriser son retour en bourse, racheter Pivotal, une autre entité de sa galaxie elle-même introduite en bourse dès avril 2018 pour réduire son endettement… et qu’il détient encore à 70% officiellement ? Le ratio d’endettement de Dell Technologies serait-il peut-être encore trop élevé en 2019 ? Est-ce un cadeau inclut dans la corbeille de mariée lors de son rapprochement avec Vmware pour convaincre ses actionnaires de se rallier à sa proposition ?

 

VMware veut devenir le meilleur éditeur pour les infrastructures et les développeurs

Officiellement, ces deux rachats pourraient permettre à Vmware de devenir l’un des rares fournisseurs IT capables de vendre des logiciels permettant aux clients de créer, exécuter, gérer, connecter et protéger n'importe quelle application sur n'importe quel cloud et depuis n'importe quel appareil. VMware veut passer dès 2020 du statut de meilleur éditeur de logiciels d'infrastructure IT à celui de meilleur spécialiste logiciel pour les infrastructures et les développeurs.

 

VMware pense que Pivotal Software et Carbon Black ajouteront plus de deux points de croissance à ses quelques 9 Md$ de chiffre d'affaires. L’éditeur estime même que ces deux acquisitions créeront plus de 3 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans la vente d’abonnements dans le cloud hybride et le Software-as-a-Service d’ici 2021.

 

… et prendre le contrôle de Kubernetes

Avec Pivotal Software, qui, comme VMware, fait partie des marques du groupe Dell Technologies, le groupe prévoit notamment de prendre le contrôle du marché Kubernetes. L’éditeur va d’ailleurs faire évoluer VMware vSphere en une plate-forme native Kubernetes pour les VM et les conteneurs. "Nous avons l'opportunité d'amener ces plates-formes de développement et services d'infrastructure de nouvelle génération, tous basés autour de Kubernetes, sur un marché beaucoup, beaucoup plus vaste que ce qui était possible auparavant. C'est là que la crédibilité et la portée de l'entreprise VMware s'avéreront très utiles ", a déclaré Pat Gelsinger, PDG de VMware. Certes, mais l’éditeur arrive avec des solutions propriétaires sur un marché piloté par des technologies Open Source.

 

L'acquisition de Pivotal par VMware est valorisée à 2,7 milliards de dollars dans une opération basé sur un échange d’actions, à 11,71 dollars par action de catégorie A de Pivotal, et les actions de catégorie B de VMware échangées contre des actions de catégorie B essentiellement détenues par Dell Technologies.

 

Vmware parviendra-t-il à changer la donne sur le marché de la sécurité ?

L’éditeur prévoit aussi de changer complètement la donne sur le marché de la sécurité, qu’il estime « brisé » grâce à son offre publique d'achat (OPA) à 2,1 milliards de dollars sur Carbon Black (ex-Bit9 avant 2016). On avait déjà entendu un discours similaire, sans grands résultats probants, après le rachat en 2006 de RSA Security, éditeur spécialiste de la cyber sécurité, par EMC, leader mondial du stockage, lui-même racheté ensuite par Dell. VMware intégrera les technologies de Carbon Black à toutes ses offres, et notamment NSX, Workspace One, AppDefense et Secure State.

 

Carbon Black a signé de nombreuses alliances technologiques avec des acteurs tels qu’Aruba, Vmware, etc., mais il fait très peu appel à des revendeurs. Même s’il est toujours présent surtout en Amérique du Nord, l’éditeur travaille quand même avec des partenaires présents à l’international comme les LAR Insight et SHI, mais aussi de grands intégrateurs IT (Deloitte, EY, Dimension Data, etc.). En Europe, Carbon Black distribue aussi son offre logicielle via un grossiste IT spécialisé tel qu’Arrow. L’éditeur possède aussi un petit bureau en France.

 

Cette acquisition dans la cybersécurité est la seconde d’importance cet été après le rachat pour 10,7 milliards de dollars du portefeuille sécurité d'entreprise de Symantec par Broadcom.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP,

#DATACLOUDADVISOR.COM, #Bellin, #BellinCBP

Moyenne: 4.7 (3 votes)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :