IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

OVH a-t-il besoin de davantage d’argent pour conquérir le monde ?

publié le mardi 17/10/2017

Octave Klaba, le PDG fondateur d’OVH, a confirmé le 17 octobre à Paris que son groupe investira bien 1,5 milliard d’euros entre 2016 et 2020. Cet hébergeur pourrait même lever plus d’argent pour accélérer l’ouverture de datacenters à l’international. Mais il n’ira pas dans les services IT infogérés, domaine où OVH exclut tout investissement.

 

L’OVH Summit était « the place to be » le 17 octobre à Paris. Surtout pour voir le patron du principal hébergeur européen et son bras droit, Laurent Allard, qui, guitares à la main, nous ont offert un petit concert de rock très sympa après leur plénière.

 

On a parlé beaucoup de technologies et d’argent avant cela, sans que cela ne gêne outre-mesure Octave Klaba de détailler ses investissements actuels. Le PDG fondateur d’OVH a d’ailleurs déclaré à cette occasion « ne pas avoir besoin d'argent pour construire de nouveaux datacenters ou leurs extensions sur les nouvelles régions à l’international. Pour l'instant, OVH dispose des capacités financières nécessaires à notre développement. La preuve, nous avons déjà ouvert les 12 datacenters annoncés ».

 

OVH pourrait lever davantage d'argent si besoin 

Effectivement, OVH a ouvert plusieurs grands sites en 2017, dont ceux basés à Gravelines et Strasbourg en France, Limburg en Allemagne, Londres (40 000 serveurs), mais aussi au Canada, aux Pays-Bas, en Pologne et à Singapour. Rappelons qu’OVH a les moyens de ses ambitions. D’autres grands datacenters ouvriront d’ici 2020 aux Etats-Unis, en Espagne, en Italie et aux Pays-Bas notamment. Cet hébergeur a levé environ 250 ME en 2017 auprès des fonds KKR et Tower Brook, somme à laquelle s’ajoute quelques 400 ME collectés fin juin 2017 auprès de 9 banques.

 

Toutefois, Octave Klaba n’exclut pas de lever davantage d'argent dès 2018 si besoin : « c'est possible, d'autant qu'OVH marche bien ». Et si OVH réalisait une opération de type IPO (Initial Public Offering) par exemple, « cela serait pour lever une somme très élevée, disons 10 Md$ par exemple, mais ce n'est pas la seule possibilité ». Le patron d’OVH n’a ni précisé ses priorités sur le plan financier, ni les montants déjà investis.

 

OVH ne se positionnera pas sur les managed services

En revanche, Octave Klaba a confirmé que les investissements qu’annonce OVH ce jour dans un datacenter dédié au Cloud privé ne signifiait pas son arrivée sur le marché de l’infogérance : « Notre priorité n'est pas de délivrer des managed services. OVH ne s'intéresse ni aux contenus des VM, ni à leur gestion. D’ailleurs, des infogéreurs tels que Capgemini, Claranet, etc. sont nos partenaires et non pas nos concurrents ». Pour le PDG fondateur d’OVH, c’est la ligne rouge à ne pas franchir. Chacun son rôle : « OVH se concentre lui sur l'automatisation et la standardisation des infrastructures IT que nous mettons à la disposition des clients au plan mondial, domaine où OVH leur amène une valeur ajoutée reconnue ».

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDEDUCLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :