IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Osiatis veut prendre le contrôle d’ESR

publié le lundi 02/07/2012

Dans une situation financière tendue, la SSII ESR a annoncé le 29 juin être en négociation exclusive en vue d’un rapprochement avec son concurrent Osiatis. L'opération prévoit la souscription par Osiatis à une augmentation de capital d'un montant de 3 millions d'euros qui lui serait réservée, suivie d'une offre publique, initiée par Osiatis, portant sur la totalité des actions existantes d'ESR.

 

Fondé en 1987, ESR est un spécialiste de la gestion des infrastructures informatiques et télécoms. Il a réalisé un chiffre d’affaires 2011 de 64.4 M€, contre 62.1 M€ en 2010, avec environ 1000 collaborateurs. Une fois les deux entités fusionnées, le nouvel ensemble pèserait environ 244.5 M€ pour 4600 salariés.

 

ESR redresse la barre mais reste prudente sur ses perspectives 2012

Dans un contexte de nette reprise de son activité avec une croissance organique de 3,8%, ESR a réalisé sur 2011 un résultat net consolidé de 1,7 M€, renouant ainsi avec la rentabilité. Cette SSII aborde l'exercice 2012 avec prudence, « compte tenu de l'évolution heurtée de la demande et de la persistance de tensions de trésorerie qu’un rapprochement avec le groupe Osiatis, annoncé ce jour, va permettre de solutionner en levant l’incertitude pesant sur la continuité d’exploitation », précise sa direction. La persistance de difficultés de trésorerie a conduit le groupe à solliciter, début 2011, un nouvel étalement de charges fiscales et sociales pour un montant de 4,5 M€. Compte tenu des échéances remboursées depuis conformément au calendrier arrêté avec les services concernés de l'Etat et autres organismes, le solde restant dû au 31 décembre 2011 s'élevait à 5,2 M€. Compte tenu du montant de la dette fiscale et sociale rééchelonnée restant dû au 31 décembre 2011, la dette globale nette du groupe représentait 12,0 M€ en hausse par rapport aux 10,2 M€ du 31 décembre 2010.

 

Osiatis veut d’abord détenir environ 55% du capital d’ESR

L'augmentation de capital d'ESR réservée à Osiatis se ferait par l'émission de 6 millions d'actions nouvelles ESR au prix de 0,50 Euro par action, conduisant Osiatis à détenir à l'issue de l'opération environ 55% du capital et des droits de vote d'ESR. La conclusion d'un accord définitif est soumise à la levée de conditions suspensives, dont les principales sont un audit confirmatoire et l'accord de certains créanciers d'ESR.

 

Dans un deuxième temps, l'offre publique d’Osiatis sur ESR offrirait aux actionnaires d'ESR la possibilité d'apporter leurs actions en contrepartie d'espèces, sur la base d'1,50 Euro par action ESR apportée, ou d'une offre mixte d'espèces et d`actions Osiatis sur la base de 25 actions ESR en contrepartie de 9,5 Euros en espèces et 4 actions Osiatis.

 

Le PDG d’ESR soutient l’OPA d’Osiatis

Jean-Guy Barboteau, président-directeur général d'ESR, qui détient actuellement environ 47% du capital et 63% des droits de vote d'ESR, s'engagerait à approuver l'augmentation de capital réservée. Il est donc prêt à transférer à Osiatis la totalité de sa participation dans ESR, représentant - à l'issue de cette augmentation de capital et de l'apport de la totalité de sa participation dans ESR à un holding qu`il contrôle à 100% - environ 21% du capital et des droits de vote d`ESR. Ce transfert se ferait, à l'option d`Osiatis, soit par apport à la branche mixte de l'offre publique, soit par cession et apport en nature de blocs, selon des proportions et des conditions identiques à celles de la branche mixte de l'offre publique. Ce faisant, Jean-Guy Barboteau resterait PDG d'ESR.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :