IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Orange n’atteindra pas les 500 ME dans le Cloud d'ici 2015, malgré le rachat de Cloudwatt

publié le lundi 23/03/2015

Orange a pris mi-mars le contrôle de 100% de Cloudwatt, un opérateur de cloud public « souverain» français. Thierry Bonhomme, le président de sa filiale Orange Business Services (OBS), confirme que sa filiale n’atteindra pas, malgré ce rachat, les 500 ME dans le Cloud d'ici 2015. Reste à savoir si les partenaires de Cloudwatt accepteront de travailler avec OBS.

 

Magazine CBP (www.channelbp.com) : Pourquoi avoir racheté 100% de Cloudwatt, un opérateur de cloud public "souverain» français, dont Orange détenait déjà 44% depuis sa création en 2012, et à quel prix ?

Thierry Bonhomme, le président depuis 2 ans dOrange Business Services (OBS), le bras armé du premier opérateur télécoms français dans les services IT BtoB, lequel a regroupé ses offres Cloud en 2014 au sein dOrange Cloud for Business (OCB) : Orange a pris ses responsabilités d'investisseur fondateur de Cloudwatt. Et à ce titre, nous n'avions aucun intérêt à prendre le risque de voir fermer Cloudwatt éventuellement. D'autant qu'Orange a besoin d'une offre de Cloud public sous OpenStack pour compléter ses services de Cloud privé. Le montant du rachat est confidentiel.

 

 

Quand Orange a-t-il finalisé le rachat de Cloudwatt ? 

Le 16 mars dernier. Les équipes de Cloudwatt seront intégrées prochainement dans notre division Orange Cloud for Business (OCB).

 

Quels actifs vous apporte Cloudwatt dans le Cloud ?

Une offre de Cloud public en open source de qualité, que nous ne possédions pas. Orange avait donc intérêt à devenir propriétaire de ces lignes de code pour bénéficier d'une offre OpenStack aussi aboutie. C'est un atout exceptionnel, qui nous permettra de faire levier sur certains fournisseurs IT avec lesquels nous travaillons.

 

Son offre de Cloud public sous OpenStack n'est pas isolée. Pour preuve, son rival Numergy en a lancé une également ?

Contrairement à Cloudwatt, Numergy ne dispose pas encore d'une offre Cloud en OpenStack.

 

Sachant qu'Orange est un acteur privé et que votre groupe en est devenu son seul actionnaire, Cloudwatt peut-il être encore considéré comme un opérateur de Cloud souverain ?

Avoir Orange comme actionnaire, qui est une entreprise française pérenne, est rassurant pour ses clients. D'autant que nous voulons développer une offre open cloud public souveraine en Europe.

 

Cloudwatt continuera-t-il à bénéficier des financements publics qu'il touchait depuis 2012 en sa qualité de Cloud Souverain soutenu par l'Etat français ?

Non. Cloudwatt ne bénéficiera de plus aucun budget de fonctionnement alloué par l'Etat.

 

Conserverez-vous le nom de Cloudwatt ?

Oui, car c'est un nom respectable et connu, et notamment dans l'environnement open source.

 

Didier Renard restera-t-il à la tête de Cloudwatt ?

Oui, car c'est un dirigeant de qualité. Didier Renard rejoint notre division Orange Cloud for Business où il travaillera en binôme avec M. Laplane, le patron des activités Cloud chez Orange.

 

Que deviendra le réseau de distribution indirect de Cloudwatt, dont plusieurs partenaires perçoivent déjà OBS comme un concurrent sérieux dans le Cloud ?

Il est trop pour en parler.

 

Les services Cloud de Cloudwatt, qui sont hébergés chez plusieurs hébergeurs, seront-ils tous rapatriés dans votre data center de Val de Rueil ?

Effectivement, notre data center de Val de Rueil les hébergera tous. Il pourra même en accueillir bien davantage lorsque nous aurons démarré son agrandissement.

 

Sachant que votre division Orange Business Services avait annoncé en 2012 qu'elle atteindrait un chiffre d'affaires de 500 ME dans le Cloud d'ici fin 2015, comme Cloudwatt d’ailleurs, son rachat vous permettra-t-il enfin d'atteindre cet objectif ?

Le rachat de Cloudwatt, mais aussi la qualité de ses offres d'infrastructures as a service en open source participeront au développement d'Orange Cloud for Business. Comme le Cloud lui-même, Orange Cloud for Business connaitra une croissance à deux chiffres d'ici 2020. En attendant, je reconnais que notre croissance initiale et celle de Cloudwatt ont été plus difficiles et lentes que prévue en 2012. En effet, certains de nos clients professionnels ont choisi de maintenir leurs infrastructures IT en interne.

 

Finalement, atteindrez-vous les 500 ME d'ici 2015 dans le Cloud ?

Pas à si court terme. Orange Cloud for Business réalisera au moins 300 ME d'ici 2015. Ce chiffre n’inclue pas l'infogérance, un service que nous proposons très peu actuellement. Comme beaucoup d’acteurs, Orange a cru que la bascule de la demande pour les services Cloud de type Iaas s'effectuerait en deux ans environ. Or, nous nous sommes trompés, il en faudra certainement au moins quatre ou cinq.

 

Si Cloudwatt a tardé à atteindre ses objectifs initiaux dans le Cloud - son chiffre daffaires avoisinait seulement 2 ME en 2014 - est-ce parce qu'il a commis des erreurs stratégiques selon vous ?

Viser de front la distribution en mode direct et indirect était une erreur pour startup. La deuxième erreur, qui a été également corrigée en 2014 par Didier Renard, portait sur le type de clientèles adressées, qui ne pouvaient être à la fois les PME et les grands comptes. J’ajoute aussi que je trouve dommage que Cloudwatt n'ait pas été réellement associé aux appels d'offres dans le Cloud des collectivités et des ministères…

 

Orange prévoit-il de réaliser d'autres acquisitions dans le Cloud pour étoffer son offre ?

Orange pourra peut-être acquérir de nouvelles briques technologiques un jour prochain. Nous avons déjà prouvé notre savoir-faire pour intégrer de nouvelles sociétés.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :