IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Numericable prend le contrôle de SFR

publié le vendredi 20/06/2014

C’est officiel. Vivendi, Altice et Numericable ont signé le 20 juin l’accord définitif de cession de SFR à Numericable. La fusion des équipes se prépare dans une ambiance tendue.

 

La vente est signée, mais elle n’a pas encore reçu l’approbation des autorités administratives compétentes. Cela devrait être une simple formalité puisqu’Arnaud Montebourg, le ministre français de l’Industrie, appelle de ses vœux un regroupement entre les 4 opérateurs télécoms majeurs (pour qu’il n’y en reste plus que trois au final.

 

Rappelons que le conseil de surveillance de Vivendi, la maison-mère de SFR, a retenu le 5 avril dernier l’offre d’Altice-Numericable, car « Cette offre correspond au projet industriel le plus porteur de croissance, le plus créateur de valeur pour les clients, les salariés et les actionnaires, et répondant le mieux aux objectifs tant de SFR que de Vivendi », explique sa direction.

 

Le jour de la réalisation de cet accord, Vivendi recevra 13,5 milliards d’euros (hors ajustements) et conservera une participation de 20 % dans le nouvel ensemble. Ce groupe français aura la possibilité de la céder ultérieurement après une période d’incessibilité d’un an. Il pourra également recevoir un complément de prix de 750 millions d’euros en fonction des performances financières futures du nouveau groupe (EBITDA – Capex au moins égal à 2 milliards d’euros au cours d’un exercice).

 

En dépit des assurances qu’ils ont reçu du nouveau propiétaire de SFR, en termes de préservation de l’emploi sur 36 mois notamment, les syndicats de SFR sont mécontents. Ils estiment que le compte n’y ait pas pour les salariés. Pourtant, Vivendi leur accorde chacun une prime de 2.000€, ce qui représentente une enveloppe totale d’environ 18 millions d’euros ; par comparaison, les actionnaires de Vivendi percevront 280 fois plus que les salariés, soit 5 MdE. Les syndicats redoutent aussi des économies au niveau des prestataires avec un possible transfert de la charge de travail vers les salariés.

Moyenne: 3 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :