IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Nokia licenciera 460 salariés en France

publié le mercredi 16/01/2019

Nokia poursuit sa descente aux enfers. Sans réelle surprise, le constructeur finlandais de téléphones mobiles organise un nouveau plan social. Il a dévoilé le 15 janvier 2019 le licenciement de 460 de ses 4000 salariés en France d’ici fin 2020.

 

 

Bruno Lemaire, ministre français de l’Economie et des Finances, avant pourtant rencontré récemment le président de Nokia en France pour confirmer les 3 lignes sur lesquelles ils étaient d'accord en 2017 : aucun départ contraint, aucune fermeture de site, le maintien d'activités de R&D, et de la 5G à Nozay, de la cybersécurité à Lannion. Or, vu l’ampleur de ce nouveau plan social, comment la direction de Nokia pourra honorer ses engagements pris avec l’Etat français lors du rachat en 2016 de l’équipementier télécoms français Alcatel-Lucent pour 15.6 Md€…

 

Ce nouveau plan social n’est pas une réelle surprise. Mi-septembre 2017, la direction de Nokia en France voulait déjà supprimer 597 emplois en 2018 et 2019, chiffre ramené à 450 ensuite. Ce nouveau plan social portait alors à environ 950 le nombre de postes supprimés en France – essentiellement des départs volontaires - après son rachat d’Alcatel-Lucent. La direction de Nokia prévoyait à l’époque de réaliser 1,2 milliard d'euros d'économies d'ici la fin 2018.

 

Tiendra-t-il ses promesses ?

Rappelons que Rajeev Suri, directeur du groupe Nokia, s’était aussi engagé en 2016 auprès d’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie, à maintenir un niveau d’emploi à 4200 salariés jusqu’à fin 2017 en renforçant la R&D en la portant à 2500 Ingénieurs et chercheurs à fin 2019. Nokia explique d’ailleurs qu’il préservera à nouveau les quelques 2400 salariés de son pôle Recherche français.

 

Nokia lui avait aussi assuré par le passé que RFS et Alcatel Lucent Submarine Networks, deux autres de ses filiales spécialisées dans les radiofréquences et les câbles sous-marins, ne seraient pas concernées par cette restructuration. Tiendra-t-il sa promesse ? Pas sûr, Nokia semble chercher un repreneur pour elles.

 

Toutes ses filiales sont impactées désormais par sa restructuration en préparation du lancement des réseaux 5G. En octobre 2018, l'ex-géant finlandais de la téléphonie mobile avait annoncé un plan d'économies mondial de 700 millions d'euros d'ici fin 2020.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #CBP, #Bellin, #BellinCBP, #GUIDECLOUD, #DATACLOUDADVISOR

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :