IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Microsoft veut devenir le n°2 de la mobilité en France

publié le lundi 30/09/2013

Alain Crozier, le directeur général de Microsoft France, est revenu le 24 septembre sur les nombreuses annonces, tant produits qu’organisationnelles, dévoilées en août par cet éditeur. Il a précisé ses ambitions dans la mobilité, suite au rachat de la division Mobilité de Nokia et à l’introduction de la Surface 2.

 

« Microsoft est devenu en 2013 le 3e acteur de la mobilité en France avec environ 11% parts de marché (PDM). Notre ambition désormais est d’occuper la deuxième place à court terme. Les dés ne sont pas jetés sur ce marché », a affirmé Alain Crozier, le président de Microsoft France lors de sa conférence de rentrée. Un pari d’autant plus atteignable selon lui qu’Apple n’a plus que 16% de parts de marché dans l’Hexagone. Reste que les terminaux mobiles de ce fabricant californien caracolent toujours en tête, même s’ils sont désormais talonnés par les tablettes et les smartphones utilisant le système d’exploitation Android de Google. Ceux fonctionnant sous Windows 8 s’affichent effectivement sur la troisième marché du podium.

 

Pour gagner des parts de marché, ce dirigeant compte sur le succès des nouvelles tablettes de Microsoft, les Surface 2. Elles seront commercialisées dès le 22 octobre en France par un nombre encore limité de revendeurs. Alain Crozier fonde aussi beaucoup d’espoir sur la nouvelle génération de smartphones Lumia sous Windows 8 introduite à la rentrée par Nokia, dont Microsoft vient d’acquérir la division Mobilité.

 

Une réorientation vers les terminaux et les services

Alain Crozier s’est d’ailleurs félicité de cette acquisition, laquelle « renforcera encore le savoir-faire de Microsoft dans la construction de terminaux, domaine dont nous sommes déjà un acteur important grâce à la fabrication de la console Xbox ». Le dirigeant de Microsoft France a confirmé que la vaste réorganisation conduite cet été par son groupe « va faire aider Microsoft à se réorienter davantage vers les terminaux et les services. ». Alain Crozier précise que cette nouvelle stratégie s’accompagne « d’une consolidation de nos équipes marketing, qui seront regroupées dans une seule direction afin d’améliorer le « go to market » de nos produits. Une chose que nous avions jamais faites auparavant chez Microsoft ». Loin de lui l’idée de critiquer le patron de Microsoft sur le départ. Il a même défendu les choix stratégiques et le bilan de son PDG : « Durant la présidence de Steve Ballmer, Microsoft a presque fait quadrupler son chiffre d’affaires et cette dynamique continue ». C’est une évidence, au moins dans la mobilité et le Cloud.

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :