IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Microsoft ne supprimera pas immédiatement les produits gratuits à ses revendeurs

publié le lundi 15/07/2019

Microsoft renonce en juillet à ne plus offrir à ses partenaires ses logiciels pour une utilisation interne (IUR). C’est l’épilogue d’une nouvelle passe d’armes entre l’éditeur et ses revendeurs. Ils sont de plus en plus nombreux à se demander si Microsoft est toujours aussi « channel friendly » depuis son passage massif dans le Cloud.

 

Microsoft avait annoncé ce printemps à ses revendeurs certifiés Silver et Gold l’arrêt en 2020 de la fourniture contractuelle de licences gratuites et du support sur ses logiciels destinés à une utilisation interne (IUR). L’éditeur mettait ainsi un terme à une pratique largement appréciée par son réseau de distribution pendant des décennies. Sa disparition générera également un surcoût licence significatif alors que Microsoft encourage ses revendeurs à promouvoir la valeur d’usage de ses produits.

 

Une pétition met la pression à Microsoft

L’auteur de la pétition contre Microsoft lancée en Australie, qui a réuni 6500 signatures en quelques jours, donne des exemples : « pour Microsoft Dynamics 365, cela reviendrait à demander à une entreprise qui utilise 15 licences Dynamics 365 Customer Engagement sous Compétence Cloud de payer 160 $ chacune. C'est 2 400 $ par mois que vous devez maintenant commencer à payer ».

 

Gavriella Schuster, la VP One Commercial Partner de Microsoft, a tenté de justifier sa décision en expliquant que ces licences gratuites nécessitent pour Microsoft de déployer d’importantes ressources en matériel et en personnel. Dans le Cloud ? On peut en douter… Gavriella Schuster explique aussi que son budget IUR a explosé suite aux nombreux recrutements de partenaires effectués par l’éditeur. Microsoft n’a-t-il plus les moyens de ses ambitions dans le channel ?

 

Gavriella Schuster fait machine arrière

Au final, la levée de boucliers a été telle qu’en pleine convention Partenaires mondiale, Gavriella Schuster a été obligée de monter au créneau. Samedi dernier, elle a annoncé dans son blog que l’éditeur renonçait à sa pingrerie : « Compte tenu de vos commentaires, nous avons pris la décision d'annuler tous les changements prévus concernant les droits d'utilisation interne et les échéanciers des compétences qui ont été annoncés plus tôt ce mois-ci. Cela signifie que vous ne subirez aucun changement important au cours du prochain exercice financier et que vous ne serez pas assujetti à des licences IUR réduites ou à des coûts accrus liés à ces licences en juillet prochain, comme annoncé précédemment ».

 

Microsoft est-il encore le fournisseur IT le plus « channel friendly » ?

Ce n’est pas la première fois que Microsoft tente de modifier son programme de partenariat sans vraiment consulter ses partenaires. Fournisseur IT jadis le plus « channel friendly » du marché IT depuis des décennies, Microsoft l’est-il encore ? Son engagement channel a beaucoup changé depuis qu’il pousse ses revendeurs à adopter ses offres Saas et Iaas à marche forcée.

Les exigences de Microsoft sur ses contrats SPLA (Service Provider Licensing Agreement), sa baisse de rémunération et son abandon probable au profit d’initiatives plus « Cloud » ont laissé des traces dans son channel mondial ces dernières années. Tout comme le fait que l’éditeur ait réduit drastiquement le suivi en direct de ses partenaires certifiés par ses conseillers.

Et la situation devrait s’aggraver car Microsoft projette encore de durcir les critères liés à l’obtention de ses certifications Silver et Gold. Au final, il n’est pas impossible qu’un quart de son réseau IT traditionnel, le plus important du marché IT BtoB pendant des décennies, l’ait quitté ces dernières années, contraint ou forcé.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP, #GUIDECLOUD.FR, #DATACLOUDADVISOR.COM, #Bellin, #BellinCBP

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :