IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Microsoft : le Cloud est une opportunité pour – presque - tous ses Var

publié le mardi 02/11/2010

« Il y a une opportunité d’affaires dans le cloud pour chacun de nos partenaires. C’est un critère important car 95% du chiffre d’affaires de Microsoft passe par le canal indirect. », a affirmé Vahé Torossian, VP mondial des Solutions PME et des Partenaires de Microsoft, sur le Channel Forum de Canalys. Il a critiqué Google qui, selon lui, tente de débaucher ses Var dans le Cloud, sous couvert d’une approche « channel friendly ».

 

 

Vahé Torossian, VP mondial des Solutions PME et des Partenaires de Microsoft, estime que son réseau de distribution ne doit pas redouter l’avènement du Cloud Computing. En effet, « Chaque transition technologique a créé de nouvelles opportunités pour le channel de Microsoft. Le cloud est ainsi la cinquième génération de technologies de calcul, après le mainframe, le client-serveur, le PC et les services web plus récemment ». Le dirigeant a affirmé le 7 octobre sur le Channel Forum de Canalys à Barcelone que le cloud constitue une opportunité pour les partenaires de Microsoft car, selon lui, les entreprises ont besoin de leurs services pour externaliser davantage leurs applications et systèmes IT, peu stratégiques dans un premier temps. Par ailleurs, « 80% des postes de travail installés dans les entreprises tournent encore sous Vista ou un OS Microsoft plus ancien. L’opportunité de les faire migrer vers le cloud est donc importante », précise le dirigeant.

 

L’avenir des vendeurs d’équipements IT dans le Cloud n’est pas aussi rose

En revanche, Vahé Torossian, est moins affirmatif sur l’avenir des Var qui vendent essentiellement des équipements IT aux sociétés. Il cite d’ailleurs le cabinet d’études Gartner, qui estime que 20% des grandes entreprises qui seront passées au Cloud n’auront plus besoin d’acheter des équipements IT à court terme. Il se veut toutefois rassurant « Si pour certains partenaires, le passage au Cloud sera plus compliqué, Microsoft les aidera à sauter le pas en les formant mieux. Car il est critique pour eux et pour nous de bien comprendre les besoins des clients dans ce domaine ». Vahé Torossian admet cependant que « La transition vers le cloud prendra du temps, mais elle deviendra une réalité car cette évolution a du sens pour nos partenaires et clients. »

 

Trois niveaux d’investissements pour ses partenaires dans le Cloud

Le dirigeant a également tenu à préciser la nature du Cloud afin de rassurer ses partenaires quant à la place qu’ils y occuperont : « Il y a beaucoup de définitions du cloud, c’est même parfois un peu nuageux, mais beaucoup de spécialistes du secteur définissent le cloud comme l’IT as a Service, avec trois composants as a service : l’infrastructure (Iaas), la plateforme (Paas), et le software (Saas). » Vahé Torossian a ensuite décrit trois niveaux d’investissements qui permettront à ses partenaires de se positionner dans le Cloud. Ils peuvent aider leurs clients à gérer la migration de leurs applications vers le Saas, mais aussi construire des capacités de développement orientées vers l’administration d’environnements Iaas et Paas. Microsoft estime que ses Var peuvent également fournir un data center traditionnel orienté services aux clients qui construisent leurs propres nuages privés.

Le dirigeant a tenu à rappeler que « Microsoft est depuis des années l’avocat de l’intégration multiplateformes. C’est important dans un environnement comme le cloud où nos partenaires doivent intégrer différents types d’équipements IT ». Une précision nécessaire quand on sait que l’éditeur estime que les PME opteront plus pour des clouds publics que les grandes entreprises, qui s’intéressent davantage aux clouds privés. Ses partenaires doivent savoir que Microsoft investit actuellement 3 milliards de dollars pour construire des data centers dans le monde, dont l’un à Dublin pour la zone Europe.

 

Méfiez-vous des imitations « channel friendly » !

Vahé Torossian n’a pas hésité à égratigner les fournisseurs IT concurrents qui essaient de marcher sur les plates-bandes de Microsoft dans le Cloud, mais aussi de débaucher ses Var. « Beaucoup de nos concurrents essaient de pénétrer notre écosystème pour s’implanter dans le Cloud, mais au final, la plupart d’entre eux ne s’intéressent pas à leurs partenaires, contrairement à Microsoft ». Il s’en est même pris à ses adversaires directs, dont Google en déclarant : « Il faut distinguer les acteurs qui ont un historique dans cette industrie de ceux qui sont là pour vendre autre chose que du logiciel, de la publicité par exemple, et qui ne sont pas forcément channel friendly ».

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :