IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Les tendances actuelles du Production Printing

publié le lundi 18/02/2019

L’optimisation des chaînes de production. Gérer ses coûts effacement signifie automatiser. La clé : l’automatisation des flux de production, de la conception à la gestion, en passant par l’expédition et la facturation, avec un minimum de points de contact humain. 

 

Le changement des habitudes médiatiques : remplacer l’impression par des médias électroniques. Bien que cela ralentisse à mesure où l’impression est de plus en plus intégrée dans les campagnes multimédias, telle que l’utilisation des technologies de papier connecté qui permettent à un lecteur de passer d’une page imprimée au domaine en ligne. Nous ne pensons pas que cela s’appliquera autant aux livres, car nous avons assisté à un ralentissement des livres électroniques en Europe et en Amérique. En revanche, les journaux sont soumis à beaucoup plus de pression, en partie à cause de la facilité de lecture sur tablette. L’Europe est confrontée à de plus grands défis et le volume d’impression des journaux continuera de diminuer. 

 

Un marché mondial de l’impression jet d’encre en augmentation

Le jet d’encre, technologie avec un impact environnemental minime, tire progressivement plus de volume de l’offset. L’avenir de l’impression jet d’encre en 2023 indique que le marché mondial de l’impression jet d’encre augmentera de 9,4% au cours des cinq prochaines années pour atteindre près de 110 milliards de dollars. En 2018, la valeur totale de l’impression jet d’encre dans les applications graphiques et d’emballage atteindrait 69,6 milliards de dollars, soit un volume d’impression équivalent à 749 milliards de copies A4 pour atteindre 1,4 bilions. Le numérique va devenir la technologie de pointe. Il existe deux facteurs principaux pour le numérique : l’impression de données variables et la rentabilité. 

 

Cependant, il est important de retenir cela : nombreuses sont les entreprises qui considèrent que l’impression continuera à faire partie de leur quotidien, et cela même en 2025. Une enquête menée par Quocirca il y a peu nous laissait même entendre que dans 64% des cas, l’impression avait encore de beaux jours devant elle. Et cela, même grâce aux évolutions de la technologie, et des avancées faites sur le numérique : le tout numérique n’existe pas, puisqu’il peut gêner certaines personnes, comme l’a prouvé le RGPD l’an dernier. Nombreuses sont les personnes qui ont découvert à ce moment-là les failles de ce système, ce qui a permis une sorte de redécouverte des supports imprimés, de leur beauté, de leur sensorialité, de leur capacité à garder l’information, à la partager…

 

Les presses numériques sont de plus en plus en vogue, de par leur coût relatif et les multiples utilisations que l’on peut en faire. Le matériel numérique est plus réceptif, plus évolutif aussi. Nous devons soutenir ce passage de l’analogique au numérique, en adaptant nos solutions logicielles mais aussi en démocratisant l’emploi de ces nouvelles machines, plus accessibles.

 

Demeurer dans l’échange : un conseil devenu un adage

Restez en contact avec vos clients autant que possible pour comprendre leurs activités et leurs défis, au lieu d'essayer de gouverner depuis le siège. Allez à leur rencontre, rien ne fonctionne aussi bien que le « porte-à-porte » comme l’a montré une étude de la DMA sur « Door Drop Industry », qui révélait que 90% des campagnes commerciales menées par la Royal Mail avec ce type de technique permettait davantage d’acquisitions. Il est parfois nécessaire de réajuster ses techniques de vente : les clients sont à la recherche de proximité, d’échange et de compréhension. C’est là tout ce que toutes les entreprises devraient proposer. Et c’est ce que nous faisons chez Ricoh.

 

Eef de Ridder, responsable chez Ricoh des solutions d’impression de production pour les arts graphiques et les entreprises

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :