IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Les services sauvent les résultats de HP

publié le mercredi 09/09/2009
HP rassure quelque peu le secteur IT. L'industriel a annoncé le 18 août un bénéfice et d'un chiffre d'affaires pour son troisième trimestre 2008-2009 en recul, mais supérieurs aux attentes, surtout dans les services IT. Malgré une politique de distribution plus sélective et qualitative. Son bénéfice net s'inscrit en baisse de 19 % à 1,6 Md$ durant ce trimestre clos le 31 juillet. Quant à son chiffre d'affaires, il a chuté de 2% à 27,5 % Md$. Ses ventes ont décru de 12 % sur la zone Europe-Emea, contre une progression de 8% en Amérique du sud et du nord. Seul son pôle services tire son épingle du jeu.

Le numéro un mondial de la fabrication d'ordinateurs souligne des bénéfices record (1,3 Md$) dans les services, division dopée par l'acquisition en 2008 de la SSII EDS pour 14 milliards de dollars. HP a dégagé 8,5 Milliards de dollars de revenus (+ 93 %) dans les services informatiques sur le troisième trimestre 2008-2009 pour un résultat opérationnel de 1,3 Md$ représentant une marge de 15,2%, contre 12,9% un an plus tôt. L'agence Reuters déclare que HP examinerait l'option d'une fermeture ou d'une cession de certains pans de ses activités de sous-traitance afin de concentrer ses efforts sur les services technologiques, un secteur générant de fortes marges.

Dans le détail, les revenus de sa divisions serveurs et stockage (ESS) ont chuté sur ce trimestre de 23 % à 3,7 Md$, dont - 21 % respectivement pour le stockage et les serveurs standards. Même les serveurs Blade, pourtant populaires, ont vu leurs revenus reculé de 14%. Pire, ceux de son pôle Business Critical Systems se sont effondrés de 30 %.
Quant à la division Logiciels de HP, elle s'en tire mieux que le pôle matériel. Ses revenus ont certes décliné de 22% à 847 M$, mais son profit opérationnel est, lui, en croissance de 12,4 % à 153 M$

Même la division imagerie-imprimerie (IPG), la vache à lait historique du groupe en termes de marges, n'a pas été épargnée par la crise économique qui conduit les entreprises et les particuliers à ralentir leurs investissements IT. Ses revenus issus du matériel ont reculé de 20 % à 5,7 Md$, et ceux des consommables, de 13%. HP justifie en partie cette contre-performance par un réalignement des politiques de stocks de ses grossistes et revendeurs agréés. Les ventes d'imprimantes ont régressé de 23 %. Au final, ses bénéfices n'étaient plus que de 960 M$ (- 14,8 %) sur la période, contre 1 Md$ à la même époque de 2008.

Enfin, sa division Personal Systems Group (PSG) créé la surprise en augmentant ses livraisons de PC et portables de 2 % sur la période. En revanche, ses revenus ont chuté de 18 % à 8,4 Md$. Ceux des PC de bureau ont reculé de 26%, contre seulement 10 % pour les PC portables. La chute des ventes a été plus forte dans le BtoB (-22 %) que dans le BtoC (- 13 %). Le bénéfice d'exploitation de PSG a reculé à 386 M$, contre 587 M$ un an plus tôt à la même période de 2008.

Moyenne: 3 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :