IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Les futurs auto-entrepreneurs plébiscitent ce régime

publié le mardi 06/10/2009

Considéré comme premier pas vers la création d’entreprise pour 96% des futurs auto-entrepreneurs interrogés, le régime est perçu comme une réponse aux évolutions de la société c’est ce que nous enseigne l’étude CCI Entreprendre en France/IFOP, présentée aujourd’hui lors de la conférence inaugurale du salon des Micro Entreprises par Yves Fouchet, président de CCI EEF.
A partir de son Observatoire des Porteurs de Projets riche de 30 000 créateurs interrogés, CCI Entreprendre a réalisé un focus sur les futurs auto-entrepreneurs. En 2009, ce sont presque 20 % des porteurs de projet qui envisagent ce régime.

Les auto-entrepreneurs, très favorables au régime
Les premiers chiffres démontrent grandement l’intérêt et la réussite de ce nouveau statut :  il répond aux évolutions et aux attentes de la société d’après 89% des personnes interrogées. Plus concrètement, pour 96 % des futurs auto-entrepreneurs interrogés, ce nouveau régime est un premier pas vers la création d’entreprise et contribue à développer l’esprit d’entreprendre. Si on ajoute que 51% des auto-entrepreneurs n’auraient pas sauté le pas de la création sans ce régime il est évident que le régime de l’auto-entrepreneur a atteint ses objectifs.

L’auto-entrepreneur, un entrepreneur presque comme les autres
Le chômage n’est pas la raison première de cette démarche de création simplifée : 41% des auto-entrepreneurs sont demandeurs d’emplois contre 40 % des créateurs.
C’est plutôt sur le type d’activité que les profils changent, en effet, les auto-entrepreneurs s’orientent davantage vers les activités de services aux particuliers (21% contre 12%) et aux entreprises (14% contre 10%), privilégiant ainsi les activités faciles à cumuler et demandant peu d’investissement.

La simplification a libéré les ambitions
Le régime de l’auto-entrepreneur donne un nouvel espoir aux « serial entrepreneurs » qui ont cessé leur activité souvent à cause des charges mal étalées. La simplicité de ce nouveau régime leur permet de se lancer à nouveau : 14% des auto-entrepreneurs ont déjà créé une entreprise dans le passé contre 11%.
De la même façon, les auto-entrepreneurs ont plus tendance à se lancer dans un métier qu’ils n’ont jamais exercé (56% contre 50%). Dans la mesure où la part de risque est réduite, ils osent se lancer et exercer une passion ou transformer un hobby en activité professionnelle.

Le cumul d’activités, vraie révélation du régime de l’auto-entrepreneur
61% des porteurs de projet envisagent de devenir auto-entrepreneur en complément de leur activité salariée, soit presque le double des porteurs de projet « classiques ». Ils n’envisagent pas sur une longue durée de cumuler 2 revenus, mais plutôt de tester leur idée avant d’en faire leur activité principale.
En effet, 68% des auto-entrepreneurs choisissent ce régime pour tester une idée ou un projet et 22% pour donner un cadre juridique à leur activité.

Et pour répondre aux 82% qui expriment le besoin d’être accompagnés, les CCI proposent de nombreux services : réunions d’information, formations brèves, outils de simulation, accompagnement individuel afin d’aider les auto-entrepreneurs à réussir et à devenir des créateurs d’entreprises pour ceux qui le souhaitent.

Moyenne: 3 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :