IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Les ETI françaises utilisent davantage le Cloud que les TPE et PME

publié le mercredi 29/04/2015

 

 D’après l'Insee et Eurostat, 12% seulement des TPE et PME françaises ont utilisé des services cloud en 2014, contre 19 % en moyenne au niveau européen. C’est aussi trois fois moins que les sociétés françaises de 250 salariés ou plus ! 

 

Ces deux instituts d'études en statistiques, l’un français et l’autre européen, prennent à contre-pied les études Cloud menées par la plupart des cabinets anglo-saxons (Forrester, Gartner, IDC, etc.). Selon l'Insee et Eurostat, 12% seulement des sociétés françaises de moins de 250 salariés, lesquelles opèrent principalement dans les secteurs marchands, ont acheté des services Cloud en 2014 !

Ce pourcentage, certes comparable à celui des sociétés allemandes (11%), est beaucoup plus élevé dans la plupart des autres pays européens, dont l’Espagne (14%), la Belgique (21%), le Royaume-Uni (24%), les Pays-Bas (28%), l'Italie (40%) et la Finlande (51%). Quel que soit le secteur d’activité, la part des sociétés implantées en France utilisant le cloud se situe en dessous de la moyenne européenne (19 % dans l’UE à 28).

 

Les ETI utilisent davantage le Cloud que les PME

L'Insee constate cependant l'usage du Cloud est plus répandu en 2014 parmi les plus grandes entreprises françaises, dont le taux d'utilisation est identique à celui de la moyenne européenne. 36 % des sociétés françaises d’au moins 250 salariés achètent ce type de services (35 % dans l'Union Européenne), contre 14 % des sociétés de 20 à 249 personnes et 9 % de celles de 10 à 19 personnes. Ces deux instituts d'études précisent que les différences entre secteurs d’activité s’estompent nettement pour les plus grandes sociétés. Ainsi, à partir de 500 personnes, plus de 40 % des sociétés utilisent le Cloud quel que soit le secteur d’activité, à l’exception des activités administratives et immobilières (36 %).

 

Les PME achètent davantage de Cloud public…

Selon l'Insee précise que « 7,5 % des sociétés d'au moins 10 personnes utilisent le cloud via des serveurs partagés entre plusieurs clients (cloud public), presque autant (6,5 %) via des serveurs dédiés à leur entreprise (cloud privé), et 18% ont recours aux deux types de Cloud… L’accès à des serveurs dédiés (cloud privé) ne diminue pas les craintes des utilisateurs sur la sécurisation des données ». Ces proportions varient peu selon la taille de l’entreprise d’après cet institut d'études. En revanche, il note qu’au niveau sectoriel, « les activités de l’information-communication se démarquent : 71 % des sociétés du secteur qui utilisent le cloud le font par serveurs dédiés ; à l’opposé, dans les transports et dans l’hébergement-restauration seules 40 % d’entre elles sont dans ce cas ».

 

… et plébiscitent la messagerie et le stockage des fichiers

En France, même si des certaines distinctions sectorielles existent, les services Cloud les plus utilisés par les sociétés sont la messagerie (62%), le stockage de fichiers (61%), l'hébergement de bases de données (39%) et l’utilisation de logiciels de bureautique (34%). Ces services impliquent a priori une dépendance moyenne de l’entreprise vis-à-vis du cloud. Les autres services Cloud plus poussés sont moins fréquemment utilisés : c’est le cas des logiciels de comptabilité (31%) ou de gestion de la relation client (CRM), achetés par 21% des entreprises consommatrices de Cloud, ainsi que du recours à une puissance de calcul destinée aux logiciels de l’entreprise (14 %).

 

Le coût et la sécurité ne sont pas les seuls freins

Selon ces deux instituts d'études, les sociétés de moins de 250 salariés qui achètent des services de Cloud en limitent l’utilisation en raison des coûts élevés (37 %), des incertitudes liées à la sécurité (31 %) ou à la localisation des données (31 %).

Les raisons sont différentes dans les entreprises qui comptent plus de 250 salariés. L'Insee précise que les risques de sécurité arrivent alors en tête des facteurs limitants (56%), « du fait des incertitudes sur la localisation des données (46%) ou sur la législation (45%) en raison des lois applicables, de la juridiction, des mécanismes de résolution des litiges) ». L’inégale présence de DSI dans ces entreprises peut expliquer ces différences d’appréciation selon l’Insee. En effet, 7 % seulement des sociétés de 10 à 19 personnes emploient des personnels spécialisés, contre 21 % des sociétés de 20 à 249 personnes et 72 % des sociétés de 250 personnes et plus.

 

Données de la figure 5 : Facteurs limitant les sociétés dans leur utilisation du cloud
  Taille de la société
10 à 19 salariés 20 à 249 salariés + 250 salariés
Risques de sécurité 24 34 56
Problèmes d'accès aux données ou logiciels 22 28 34
Difficultés de désabonnement 28 26 30
Incertitude de localisation des données 29 30 46
Incertitude de législation 30 29 45
Coûts élevés 34 39 33
Connaissance insuffisante  32 25 15
Source : Insee, enquête TIC 2014.


 

Les autres problèmes les plus souvent évoqués, par au moins un quart des sociétés utilisatrices, sont les suivants : difficultés pour accéder aux données et aux logiciels, pour se désabonner ou changer de fournisseur (y compris pour des problèmes de portabilité des données) et connaissance insuffisante du Cloud (32% pour les TPE et 25% pour les PME).

 

 

 

 

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :