IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Le Syntec Numérique prévoit 3% de croissance pour 2011

publié le mardi 09/11/2010

La croissance des industries des logiciels et services IT devrait être au global de 3% en valeur sur 2011, estime la direction du Syntec Numérique. Eric Tirlemont, le co-président de sa commission économie et marchés, précise que la progression des éditeurs sera un peu plus élevée, de l’ordre de 4% environ, contre un peu plus de 1,5% pour les SSII.

 

Par comparaison, le Syntec Numérique annonce une croissance en valeur de seulement 1% en 2010 pour les industries des logiciels et services IT. Cela représente tout de même 400 ME, puisque cre secteur génère actuellement 40 milliards d’euros. « Sur 2011, nous devrions constater une remontée des investissements des secteurs banques, assurances et télécoms. Mais le secteur public sera un peu en retrait car il a déjà beaucoup investi sur 2009 – 2010 », précise Eric Tirlemont, co-président de la commission économie et marchés du Syntec Numérique.

 

Une croissance très disparate selon les types de services

Ce responsable indique cependant que, comme en 2010, la croissance sera très disparate entre les différentes typologies d’acteurs de l’industrie des logiciels et services IT. Une analyse confirmée par Olivier Valet, président du collège des SSII au Syntec Numérique et DG de Steria : « Nous sommes pour 2010 sur une croissance modérée de 0,5% pour les entreprises du secteur des services en général. Toutefois, je note une forte progression du chiffre d’affaires de l’infogérance d’applications (+2% en valeur, qui s’ajoute aux 2% en 2009) du fait de la massification des outils et achats ». Même le chiffre d’affaires du conseil en technologies, qui avait pourtant chuté de 7% en valeur en 2009, devrait finir 2010 sur une croissance de 2% ! Le grand moteur demeure l’infogérance d’infrastructures IT (+1%), « secteur qui connaît, selon Olivier Valet, une grande maturité des acteurs et clients. L’externalisation des infrastructures et applicatifs tirent le marché des services ».

 

L’industrialisation des centres de services sauve les marges des SSII

Le dirigeant félicite les SSII pour avoir « bien investit dans l’industrialisation de leurs centres de services et de delivery, ce qui leur a permis de maintenir leur rentabilité tout en répondant aux besoins de leurs clients, lesquels sont entrés dans une phase de massification et centralisation de leurs achats ». Olivier Valet regrette toutefois la grande pression sur le prix des services en France. Fort heureusement, l’apparition de nouveaux sujets comme le cloud computing, le green IT, la sécurité, ont permis aux SSII de développer de nouvelles offres de services et de maintenir leur prix. Il conclut en signalant que les secteurs de l’énergie, des utilities, de la banque et du public ont tiré la croissance de ses adhérents.

 

Et Eric Tirlemont de conclure sur une note optimiste en signalant que l’indice de confiance des dirigeants du Syntec est remonté en octobre, car « les carnets de commandes se regarnissent et ce phénomène déclenchera de nouvelles embauches dans les mois à venir ».

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :