IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Le salut des VAR viendra du Cloud hybride

publié le mercredi 18/06/2014

La guerre des prix entre les grands acteurs du Cloud public fait voler en éclat les prix et son modèle de distribution. Une bataille qui n'épargne ni les revendeurs, ni les spécialistes de l'hébergement. Selon Fabrice Coquio, le président de l'hébergeur Interxion en France, c'est le résultat logique de l'industrialisation massive qui s'opère sur ce marché depuis trois ans. Gare aux revendeurs qui n'auront pas pris le tournant du Cloud hybride.

 

Magazine CBP (www.channelbp.com) La guerre des prix à laquelle se livrent les géants américains du Cloud n'est-elle pas assimilable à une politique de terre brulée pour tuer les petits concurrents ?

Fabrice Coquio, le président de l'hébergeur neutre Interxion en France : Je ne pense pas. C'est surtout le résultat visible de l'industrialisation massive des data centers orchestrée par les grands acteurs du Cloud public depuis deux à trois ans. Ce phénomène est lié logiquement à la recherche d'un effet d'échelle et à la promesse d'une plus grande mutualisation des installations, et donc, à une baisse des prix.

 

Ce phénomène baissier va-t-il s'accélérer et ne concerne-t-il que le Cloud public ?

Très certainement. Le Cloud public devient un vrai produit de commodité, contrairement au Cloud hybride ou privé. Là encore, c'est aussi la conséquence logique de l'évolution de ce marché, qui monte dans la courbe d'apprentissage. Par conséquent, ce phénomène de transition va favoriser le passage de nombre d'acteurs au Cloud hybride.

 

Cette guerre des prix dans le Cloud public est-elle une bonne nouvelle pour les VAR ?

Oui et non. Non, car c'est la fin du modèle de distribution indirecte pour les services de Cloud public de commodité. Leur mode de commercialisation très direct met en péril les VAR qui n'amènent pas assez de valeur ajoutée aux clients. En revanche, ceux qui en fournissent beaucoup doivent se réjouir de cette baisse des prix dans le Cloud public, car elle accélère le passage au Cloud hybride dans les entreprises. Cela permet donc aux VAR focalisés sur les architectures IT à valeur ajoutée de reprendre la main chez leurs clients en construisant pour eux les briques nécessaires à l'élaboration de services de Cloud hybrides.

 

Ne pensez-vous pas que cette guerre des prix pose quand même de gros problèmes de stratégie aux revendeurs IT en général ?

Il doit être très compliqué pour Microsoft et Amazon d'expliquer à leurs revendeurs que ces baisses de prix sont bonnes pour eux… En effet, le modèle de distribution du Cloud public est en train de voler en éclat. Il ne tient plus compte de la bande passante du réseau, des marges des détaillants, etc. Il privilégie principalement la vente massive de services directement au consommateur. Ce n'est donc plus sur le Cloud public que les revendeurs à valeur ajoutée (VAR) doivent se battre. Cette situation est d'autant plus compliquée à gérer pour eux que les baisses de prix annoncées par ces géants de l'Internet et de l'hébergement ne sont pas disponibles partout. Mais au final, elles le sont surtout dans leurs énormes data centers …

 

Interxion tire-t-il un certain bénéfice de cette rupture dans le modèle de distribution indirect ?

Oui, car davantage de revendeurs viennent chez Interxion, qui est un grossiste en hébergement, afin de récupérer la connexion directe à la source, aux plateformes de distribution de chez Microsoft, Amazon, etc. Des hébergeurs comme Interxion deviennent progressivement des hypermarchés du Cloud car la part du Cloud augmente dans leurs chiffres d'affaires. Ce phénomène est comparable à celui qu'a connu la grande distribution en France.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :