IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Le rapprochement Syntec - Afdel est (au point) mort

publié le mardi 16/12/2014

Evoqué à plusieurs reprises en 2014 par les intéressés eux-mêmes, le rapprochement entre le Syntec Numérique, un syndicat des professionnels du Numérique, et l'Association française des éditeurs de logiciels (Afdel) est (au point) mort, voire enterré.

 

Interrogé fin novembre sur l'évolution de ce partenariat, le patron du Syntec Numérique, Guy Mamou-Mani, nous a répondu laconiquement que "le Syntec Numérique avait remis il y a trois mois à l'Afdel un document proposant un scénario de rapprochement. Nous attendons leur réponse...". Quant à l'Afdel, sa direction n'a pas souhaité répondre à nos questions dans l'immédiat.

 

Selon plusieurs sources proches du dossier, après plusieurs mois de discussions, le Syntec Numérique aurait proposé cet été à l'Afdel une fusion "d'égal à égal, en lui confiant notamment la direction de son collège éditeur, ainsi qu'une place à son conseil d'administration. C'est une proposition intéressante car la représentativité du Syntec Numérique dans le secteur IT est beaucoup plus forte que celle de l'Afdel, pour mener des actions auprès du Gouvernement notamment", explique l'une d'elles.

 

Alors, peur d'être dilué ? De perdre de la représentativité ? Ou simple problème d'égo entre dirigeants ? Quoi qu'il en soit, la fusion de ces deux organisations professionnelles de l'IT, tant souhaitée dès 2013 par Fleur Pellerin, alors ministre française du Numérique, semble avoir du plomb dans l'aile. Surtout depuis que l'intéressée n'est plus là pour la piloter. En effet, Fleur Pellerin n'est plus en charge du ministère du Numérique suite au remaniement ministériel du printemps 2014.

 

En outre, ce dossier ne semble pas une priorité pour sa remplaçante, Axelle Lemaire. Et pas davantage pour le Syntec Numérique actuellement, qui continue dès que possible à enrôler des éditeurs de logiciels dans ses rangs. Bruno Vanryb, le président de son collège éditeur, confirme qu’ils sont déjà plusieurs centaines à l'avoir rejoint.

 

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :