IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Le FTTH, un leurre pour le marché des entreprises

publié le mardi 02/02/2016

A l’heure où la digitalisation de l’économie bat son plein (aujourd’hui les télédéclarations deviennent le mode standard de communication), les entreprises, en attente de prestations de service numérique toujours plus importantes, risquent d’être fort déçues si elles ne sont pas attentives aux contrats de service qui leurs sont proposés.

 

Alors que les publicités toujours plus alléchantes pleuvent, avec un appui politique toujours grandissant et imposant, le rêve de la fibre optique version FTTH est bien loin des attentes de toutes les entreprises.

 

Alors que les pouvoirs publics subventionnent les initiatives de déploiement du FTTH, les entreprises sont les laissées pour compte dans le domaine des infrastructures optiques. Sous la pression politique certaine, les projets de déploiement de la fibre par les opérateurs visent d’abord le grand public dans le but d’atteindre rapidement un effet de masse.

 

Le déploiement de la technologie FTTH (Fiber To The Home) est donc systématique sur une zone géographique donnée, dans un marché très concurrentiel. Cette pratique nécessite un investissement important de l’opérateur d’infrastructure qui développe son réseau, ce qui engendre un besoin d’acquisition rapide et efficace. Le marché résidentiel est donc, de fait, la première cible.

 

Or, l’Etat avance à marche forcée vers la numérisation des échanges avec les entreprises. Les relations commerciales s’appuient de plus en plus sur des procédures automatisées, et sont de plus en plus tributaires des infrastructures numériques. Le besoin numérique est vertical.

 

Les grandes zones d’activité concentrant les entreprises sont peu raccordées, et les offres de gros proposées, à l’exception des DSP (Délégation de Service Public), sont inexistantes ou mal adaptées à l’entreprise. Le B2B se retrouve même exclu des déploiements.

 

La solution FTTH proposée ne convient pas au marché des professionnels. Le FTTH ne propose pas de garantie de service (SLA-Service Level Agreement), à peine une GTR (Garantie de Réparation). Les grosses entreprises ont besoin d’infrastructures fiables et d’une excellente qualité de service. L’indisponibilité de service des infrastructures devient un critère incontournable de gestion pour les entreprises.  De plus, les modalités de livraison technique sont différentes selon les opérateurs. Ce point contraint fortement les entreprises dans leurs relations commerciales et nuisent à leur performance.

 

Certes, les TPE et PME peuvent se satisfaire du FTTH, dans le cadre d’une intégration dans un VPN, ou encore pour les entreprises qui n’exposent pas de services digitaux (commerce en ligne, ou extranet clients). Mais les faiseurs d’affaires plus importants n’y trouvent pas leur compte. Pour elles, la solution la mieux adaptée est le FTTB (Fiber To The Business) : solution qui présente des niveaux de qualité de service avérés et contractualisés, en plus d’une GTR.

 

Alphalink, opérateur indirect de télécommunications

 

 

Moyenne: 3 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :