IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Le Français NAVX réclame 23 millions à Google

publié le jeudi 08/12/2011

Dans le cadre de la procédure qui l’oppose à Google devant le Tribunal de Commerce de Paris, NAVX réclame 23 millions d’euros de dommages et intérêts pour abus de position dominante. Ce fournisseur de services et de contenus pour GPS et smartphones avait déjà obtenu en juin 2010 une victoire auprès de l’Autorité de la Concurrence, qui après une enquête poussée, avait considéré que le comportement de Google pouvait être qualifié d’abus de position dominante.

 

NAVX avait alors obtenu des mesures conservatoires imposant à Google de réactiver son compte AdWords afin que la jeune société puisse reprendre la diffusion de ses campagnes publicitaires. Google s’était ensuite engagé à modifier son contrat Adwords, et ce sur plusieurs points essentiels.

 

NAVX avait alors saisi le Tribunal de Commerce de Paris en octobre 2010 pour obtenir réparation des préjudices subis. Dans ses écritures déposées hier auprès du Tribunal de Commerce de Paris, NAVX évalue son préjudice à 23 millions d’euros. Cette évaluation s’appuie sur un rapport d’analyse de Sorgem Evaluation, cabinet d’expertise qui a procédé à un chiffrage très précis du préjudice subi.

 

« La position dominante de Google sur le marché de la publicité liée aux moteurs de recherche n’est pas contestable, compte tenu notamment de l’avis rendu par l’Autorité de la Concurrence le 14 décembre 2010 à la demande du Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Emploi. Nous demandons aujourd’hui au Tribunal de Commerce de Paris de constater que Google a abusé de cette position dominante de plusieurs façons et de réparer le préjudice subi par NAVX de ce fait», déclare Jean Cherbonnier, PDG de NAVX.

Moyenne: 3 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :