1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Le Cloud oblige Oracle à se transformer pour conserver son leadership

publié le mercredi 11/04/2018

De passage le 11 avril à Paris lors d'un salon organisé par Oracle, Safra Catz, la PDG de cet éditeur américain de SGBD, estime que le Cloud et l'intelligence artificielle obligent Oracle à se réinventer sans cesse pour rester dans la course.

 

Lors de son discours à Paris sur l'Innovation Summit d'Oracle, Safra Catz a clairement posé le problème auquel Oracle et ses pairs de l’IUT sont confrontés en 2018 : « Les Temps sont effrayants à cause des nombreuses disruptions massives générées par les technologies et les nouveaux modèles économiques qui arrivent dans tous les secteurs et marchés. Le plus critique pour nous est de rester focalisé sur les demandes des clients car toutes les parts de marché sont capturables ».

 

La PDG d'Oracle a reconnu lors de son intervention que le Cloud avait déjà obligé son groupe à se transformer en profondeur pour répondre aux nouveaux modes de consommation de ses logiciels par les entreprises. « Et Franchement, quand je suis arrivé, je n'avais pas réalisé que nous devions autant réinventer notre business pour nous aligner sur les nouveaux besoins des clients » a-t-elle déclaré. Safra Catz a d'ailleurs précisé que si le Cloud présente une opportunité importante pour son groupe, celui-ci a dû investir massivement depuis 10 ans pour réécrire ses logiciels et faire de ses bases de données des produits Cloud par exemple.

 

En jeu, la mutation du modèle de vente classique d'Oracle

« Le mode de vente transactionnel n'est plus en vigueur dans le Cloud. Et notamment parce que nous avons à gérer beaucoup plus de micro transactions ». Safra Catz indique que suite aux transformations opérées dans son organisation commerciale, plus de 85% des transactions commerciales d'Oracle sont « touchless » aujourd'hui, c'est-à-dire entièrement électroniques et automatisées, ce qui a beaucoup réduit les erreurs.

 

Bouger lentement dans ce contexte peut être fatal

Enfin, Oracle reconnaît avoir dû déjà opérer des transformations importantes, douloureuses dans doute, pour « aligner » les compétences de ses collaborateurs avec le modèle de consommation à l'usage proposé par le Cloud. « Bouger lentement dans ce contexte peut être fatal. Mais une chose ne change pas. Peu importe l'environnement et les technologies, le plus important est d'avoir le courage d'aller de l'avant avec une équipe motivée et bien formée pour répondre aux besoins des clients », a déclaré Safra Catz. Avant de conclure : « Au final, nous avons dû revoir tous nos acquis et priorités pour rester aligner sur elles dans ce nouveau modèle ».

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#CBP, #CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :