IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Le Cloud est devenu la priorité d'Oracle, qui critique les offres de la concurrence

publié le vendredi 08/07/2016

Oracle a enfin fait du Cloud, public comme privé, sa priorité commerciale en 2016. Cet éditeur IT y associe ses partenaires et commerciaux grâce à sept scénarios de vente pour son offre Red Cloud. Il a égratigné au passage celles de ses concurrents.

 

Même s'il a un peu tardé à se positionner par rapport à certains des autres grands éditeurs de logiciels IT, Oracle a enfin fait du Cloud sa priorité commerciale en 2016. Harry Zarrouk, le patron d'Oracle Systems en France, l'a confirmé officiellement début juillet à ses troupes, ses partenaires et ses principaux clients français : « Larry Ellison aura 77 ans en août et il est convaincu que la Cloud est l'avenir. Nous allons d'ailleurs annoncer une incroyable performance dans le Cloud à la fin de notre exercice financier », a-t-il déclaré.

 

Oracle fait des concessions dans l’hébergement

Oracle a confirmé à ses commerciaux et partenaires les sept scénarios de vente dans le Cloud qu'il leur avait déjà dévoilé fin juin à Madrid. Les clients qui disposent d'applications JDE pourront les gérer dans le Cloud Oracle ou chez l'un de ses revendeurs certifiés. Pour la partie production des bases de données, ils pourront les gérer de manière simple dans un autre nuage s'ils le souhaitent. Fait notable, Oracle accepte aussi que ses applications en Test et Dev puissent être externalisées pour aider ses clients à limiter leur consommation en ressources IT.

Harry Zarrouk a tenu à rassurer ses partenaires et clients : « Nous ne ferons pas l'erreur de vous polluer toute l'année avec nos choix sur l'infrastructure des offres Cloud. Mais, je le répète, AWS et ses concurrents font du quick win car ils n'ont pas de connaissances pointues dans l'intégration des infrastructures IT ». Le patron d'Oracle France a toutefois reconnu que son groupe n'a pas encore de data center en France, mais cela arrivera bientôt : « Nous avons déjà consulté des spécialistes de l'hébergement », a précisé Harry Zarrouk.

 

Cheops Technology devient le premier revendeur de Red Cloud

Oracle leur a présenté son offre Red Cloud, ainsi que son premier revendeur français à l'intégrer cette offre de Cloud public : Cheops Technology. Peu habitué aux exagérations, son patron, Nicolas Leroy-Fleuriot, estime qu'avoir « une solution Cloud Oracle de bout en bout est LA solution Cloud pour un partenaire ou un client ! ». Son groupe commercialise pourtant les offres de concurrents d'Oracle, dont celles de SAP et Microsoft.

 

Un tel enthousiasme a d'ailleurs incité Harry Zarrouk à plaisanter. Il s'est demandé si Oracle ne faisait une bêtise en faisant de Cheops son principal concurrent en France ? « Non, nous sommes des coopétiteurs, comme avec Microsoft pour Azure », estime Nicolas Leroy-Fleuriot. « Soit les clients veulent mettre leurs données aux USA, auquel cas Oracle sera beaucoup plus compétitifs car vous possédez la chaîne Cloud de bout en bout. Au final, l'important n'est-il pas les offres Cloud tourne sur une infrastructure Oracle, non… ? ».

 

Tous les partenaires interrogés par CBP lors de cet événement se sont déclarés satisfaits de l'offre Cloud pour les bases de données d'Oracle. Ils reconnaissent que cet éditeur IT américain a enfin simplifié l'accès à son offre Cloud même s'il maintient des contrats très contraignants avec ses clients... Et rares sont les partenaires à opposer cette offre à celle de SAP Cloud Hana pour ceux qui commercialisent les deux, car elles adressent deux marchés différents selon eux.

 

5 grands acteurs historiques des serveurs menacés par Amazon et Google

Harry Zarrouk leur a rappelé que le Cloud avait déjà beaucoup fait changer la donne sur le marché IT. Selon lui, les cinq grands acteurs IT historiques se partageaient encore 80% du marché des serveurs il y a quelques années, mais cette part de marché a chuté à un peu plus que 50% aujourd'hui. « Ils ont perdu des parts de marché face à Amazon et Google, qui ne sont même pas des acteurs du Cloud privé et qui n'ont pas de compétences pointues dans les infrastructures IT ! ». Le patron d'Oracle Systems en France Oracle estime qu'Oracle « reste seul fournisseur IT à leur offrir un portfolio de serveurs de bout en bout. IBM a vendu ses serveurs X86 et HP s'est découpé en deux entités par exemple ». Avant de reconnaître que si « Oracle s'est longtemps demandé s'il lui fallait lui aussi vendre ses serveurs (Sun), encore jusqu'à une date récente, cette question n'a plus lieu d'être ». Il a d'ailleurs annoncé la sortie d'un nouveau processeur Spark, le S7, pour doper ses serveurs et infrastructures dédiées au Cloud

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :