IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Le chiffre d'affaires de Keyrus progresse légèrement en 2019

publié le lundi 24/02/2020

L’intégrateur Keyrus a réalisé sur 2019 un chiffre d'affaires de 286,7 M€, en progression de 0,8% à périmètre constant, contre 273,2 M€ en 2018. Le passage par Sage et Microsoft à la commercialisation de leurs logiciels en mode Saas a dégradé à court terme les résultats de sa filiale Absys Cyborg.

 

Fin 2019, Keyrus a enregistré une baisse de 3,5%, à périmètre et taux de change constants, de son activité sur sa clientèle Grands Comptes. Selon la direction de cet intégrateur IT parisien, « ce ralentissement résulte d'une diminution conjoncturelle de ses activités en France et en Europe, qui n'est pas compensée par la croissance soutenue du Groupe dans les autres régions du monde, en particulier sur les deux continents américains et l'Afrique ». Toutefois, le périmètre des activités Grands Comptes reste en légère croissance organique (+1%) sur 2019. En 2020, il devrait profiter de la nouvelle organisation par marché sectoriel et lignes d'activités de Keyrus visant à accélérer les ventes croisées de ses offres par marché.

 

Le chiffre d’affaires d’Absys Cyborg impacté à court terme par le passage au Saas des logiciels Sage et Microsoft

Ses activités PME portées par sa filiale Absys Cyborg progressent de 1,7% en croissance organique (14,1% en données publiées) en 2019. Toutefois, le passage en 2019 à une commercialisation en Saas, et donc au mode abonnement, des logiciels Sage et Microsoft a dégradé son chiffre d'affaires à court terme, mais sans diminuer son nombre de clients. L’intégrateur de progiciels estime que « le nouveau modèle de commercialisation en mode souscription accentuera à moyen terme la récurrence de chiffre d'affaires du « business model » d'Absys Cyborg ». D’ailleurs, les revenus récurrents ont représenté en 2019 43% du chiffre d'affaires total de Keyrus.

 

Eric Cohen, PDG de Keyrus, analyse ses résultats : « L'exercice 2019 s'est déroulé de manière contrastée sur les différentes zones géographiques du Groupe avec néanmoins une bonne croissance globale de près de 5%. Le deuxième semestre a été consacré à l'amélioration de la rentabilité des activités pénalisées au premier semestre avec des efforts qui ont porté leurs fruits, tout en préparant l'évolution du portefeuille d'offres et l'organisation du Groupe pour créer des nouveaux leviers de croissance. »

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP,
#DATACLOUDADVISOR.COM, #Bellin, #BellinCBP

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :