IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Le budget dédié à la transformation numérique d’entreprise

publié le lundi 16/09/2019

Comme chacun sait, l’argent est le nerf de la guerre. Et pourtant, que d’étonnement et de surprise quant à sa gestion sur les sujets de transformation numérique des PME et des grands groupes français.

 

Dire qu’il est mal dépensé est un euphémisme

À l’ère où un certain nombre d’acteurs technologiques deviennent des mastodontes, alors que leur modèle économique ne leur permet pas de dégager de la rentabilité, notamment parce que leurs produits sont en open source, les DSI parviennent tout de même à engager des budgets pharaoniques pour délivrer cette transformation digitale tant attendue.

 

Toutefois, les choix technologiques sont souvent motivés par des effets de mode plus que par une stratégie data-driven clairement pensée et définie. Les effets de mode rassurent ; on fait comme tout le monde. Visiblement, il vaut mieux être plusieurs à faire les mêmes erreurs que tout seul à avoir raison. Sauf peut-être du point de vue d’un PDG…

 

Par ailleurs, en suivant les choix à la mode, les décideurs gèrent aussi leur réseau, voire leur carrière. Sérieusement, à ce niveau de poste, c’est bien triste.

 

Bon, mettons les pieds dans le plat :

  1. La direction du groupe donne la directive de la transformation d’entreprise vers le modèle data-driven, mais n’en définit pas, ou mal, les axes stratégiques.
  2. Le sujet est relayé bon an, mal an par certains services métiers et la DSI.
  3. Différents projets sont lancés en parallèle, chacun ayant la ferme volonté de suivre cette directive.
  4. Les budgets sont ouverts : c’est nécessaire et bien sûr motivant, mais c’est précisément là que la dérive budgétaire s'amorce.

Pourquoi?

  1. Il est Impossible de concrétiser toute transformation numérique d’entreprise sans stratégie data-driven clairement définie.
  2. Pour autant, la définition de cette dernière requiert des compétences particulières, et surtout, une approche totalement centralisée.
  3. Il faut des profils de décideurs courageux à la DSI pour raisonner « outside of the box ». Des profils qui ne décident pas selon les effets de mode, ou pour se protéger ou encore gérer leur carrière.

En effet, le sujet de la transformation numérique d’entreprise est un sujet engageant et lourd de conséquences. Trop souvent, le budget qui y est alloué, est utilisé avec une démarche d’apprentis sorciers. Inadmissible au vu des enjeux.

 

Anne Desmettre, PDG de Black Tiger

Moyenne: 5 (2 votes)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :