IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Larry Ellison attaque à nouveau AWS

publié le jeudi 25/10/2018

Lors de sa conférence d’ouverture au salon Oracle OpenWorld, Larry Ellison a attaqué, à nouveau, le projet de base de données d’AWS le 22 octobre dernier. Le président de l’éditeur de base de données n’apprécie guère la concurrence et le départ prochain de son ancien partenaire.

 

 

Après avoir fait l’apologie de sa nouvelle base de données « Autonome » dans une architecture Cloud de « 2e Génération », Larry Ellison a souligné l'énorme écart de performances et de fiabilité entre celle-ci et les offres-clés d'Amazon.

 

Oracle dénonce la qualité de service plus faible du Cloud public d’AWS

Les tests comparatifs directs produits par Larry Ellison sur Oracle OpenWorld ont montré, selon lui, la capacité d'Oracle Autonomous Database à continuer à fonctionner sans interruption pendant les mises à jour de la base de données. Le président d’Oracle voulait ainsi souligner la différence entre les niveaux de fiabilité et de disponibilité garantis à 99,95% (SLA) d'Amazon, qui exclue la plupart des sources d'indisponibilité planifiée et planifiée, et les garanties de services contractuelles à 99,995% d'Oracle Autonomous Database. Précision utile, la base de données Oracle s'exécutait sur RDS (Amazon Relational Database Service), Amazon Aurora et Amazon Redshift.

 

AWS n’est pas le seul à enregistrer des coupures de service

Larry Ellison jouait sur du velours car la chaine de télévision CNBC révélait la veille qu’Amazon venait juste d’enregistrer, lors de l’opération Prime Day, une importante coupure de service sur sa boutique en ligne et l’un de ses plus grands entrepôts américains, basé lui dans l’Ohio. CNBC explique cet incident par, notamment, la migration de la base de données d’Oracle vers Aurora, la nouvelle base de donnée du groupe Amazon qui tourne sur PostgreSQL. Larry Ellison n’a toutefois pas évoqué cet incident, ni les rumeurs concernant la panne dont aurait souffert mi-octobre sa nouvelle base de données « Autonome » dans le Cloud, et on premise, suite au passage de patches de sécurité apparemment…

 

Larry Ellison souligne la faible sécurité et le coût élevé des offres de cloud public d’AWS

Lors de son discours, Larry Ellison a aussi mis en exergue les failles de la mutualisation des données proposées dans le cadre du Cloud public : « Le code de contrôle du Cloud d’AWS partage l’ordinateur avec le code du client. Cela signifie que vous avez intérêt à faire confiance à vos clients, à tous vos clients… ». Pour continuer à enfoncer le clou(d) public d’AWS, le président d’Oracle a mis en cause le coût élevé des offres de son rival : « Quand vous venez dans notre Cloud, vous économisez de l’argent. Mais quand vous allez dans leur Cloud (AWS), vous payez davantage ». Ce faisant, Larry Ellison tient le même discours hostile au Cloud public que Michael Dell. Normal, Oracle a aussi des serveurs (Sun) à vendre, dont ceux de sa célèbre plateforme Exadata.

 

Ensuite, Oracle a donc fait tout naturellement l’apologie de son Cloud privé ou hybride. L’éditeur a affirmé par exemple que « l’Autonomous Database Cloud chez Customer est idéal pour les clients qui choisissent de ne pas migrer vers un cloud public pour des raisons réglementaires, mais qui souhaitent bénéficier des avantages d'Oracle Autonomous Database dans leur propre centre de données ». Tous ces arguments parviendront-ils enfin à convaincre les clients et prospects d’Oracle à passer dans le Cloud avec lui ?

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

 

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :