1st European collaborative IT BtoB webmagazine

La gouvernance des données au cœur de la transformation digitale d'AG2R La Mondiale

publié le lundi 07/05/2018

AG2R La Mondiale est le premier groupe d’assurance de protection sociale et patrimoniale en France. Avec les nouvelles opportunités liées au Big Data, le groupe a initié un programme digital ayant pour ambition d’améliorer la performance du groupe. C’est donc tout naturellement qu’un projet de gouvernance des données a vu le jour au sein de l’entreprise.

 

Retour sur les enjeux stratégiques de ce projet avec le témoignage de Julie Prieur, responsable de la gouvernance des données chez AG2R La Mondiale.

 

Quel a été l’élément déclencheur qui a amené AG2R La Mondiale à repenser sa gestion des données ?

« Notre secteur d’activité est soumis à de nombreuses obligations toujours plus pointues. Afin d’être en conformité avec la réglementation Solvabilité II, nous avons besoin de données toujours plus fiables. Pour cela, nous devons contrôler nos données et sensibiliser nos collaborateurs quant à l’importance de la qualité des datas.

Notre base de données clients nous permet d’obtenir une vision 360° pour nos collaborateurs, c’est donc une véritable mine d’or en matière de Business. C’est pourquoi le groupe a initié son projet de gouvernance des données. Les objectifs : évangéliser autour des usages de la donnée, valoriser le patrimoine de données et créer une culture data auprès de l’ensemble des collaborateurs. »

 

Comment le groupe a-t-il mis en place sa gouvernance des données ?

« Dans un premier temps, la nomination d’une Chief Data Officer (Virginie Dulchain) était nécessaire. La stratégie était de mener une gouvernance de la donnée décentralisée : chaque Direction métier a nommé un référent métier, chargé de faire le lien entre son département et nous. C’est pourquoi une équipe dédiée a été mise en place. Aujourd’hui, nous sommes 7 personnes au sein du département Connaissance clients. »
Afin de renforcer les compétences de cette organisation et conduire le changement tout en douceur, l’entreprise a décidé de s’appuyer sur l’expertise de Cenisis.
« Afin de soutenir nos Data Specialists et de former nos 25 référents métiers à leur nouveau rôle, nous avons décidé de nous entourer de consultants en Data Management, capables de nous accompagner. Nous avons rencontré quatre prestataires, et notre choix final s’est porté sur Cenisis. C’est leur expérience en conduite du changement qui a fait pencher la balance.

« Dans un premier temps, la nomination d’une Chief Data Officer (Virginie Dulchain) était nécessaire. La stratégie était de mener une gouvernance de la donnée décentralisée : chaque Direction métier a nommé un référent métier, chargé de faire le lien entre son département et nous. C’est pourquoi une équipe dédiée a été mise en place. Aujourd’hui, nous sommes 7 personnes au sein du département Connaissance clients. »

 
Afin de renforcer les compétences de cette organisation et conduire le changement tout en douceur, l’entreprise a décidé de s’appuyer sur l’expertise de Cenisis. « Afin de soutenir nos Data Specialists et de former nos 25 référents métiers à leur nouveau rôle, nous avons décidé de nous entourer de consultants en Data Management, capables de nous accompagner. Nous avons rencontré quatre prestataires, et notre choix final s’est porté sur Cenisis. C’est leur expérience en conduite du changement qui a fait pencher la balance. »

 

Comment impliquez-vous les différents collaborateurs de l’entreprise ?

« Cet accompagnement a été un véritable levier pour notre stratégie de Data Management. En effet, les consultants de Cenisis ont tout de suite compris ce qu’on attendait d’eux. Ainsi, nos Datas Specialists ont maintenant toutes les clés en main pour évangéliser les différents collaborateurs, pour diffuser la culture data à tous les référents et faire avancer les projets métiers en cours.

Ainsi, les référents métiers deviennent de véritables ambassadeurs auprès de leurs collègues. Par exemple, nous avons mis en place des infrastructures Big Data permettant aux métiers de faire des expérimentations et des enrichissements sur les données. Le rôle des référents est en partie d’informer et sensibiliser leur direction sur les différents outils à leur disposition. Nous remarquons aujourd’hui que les référents sont de plus en plus impliqués et commencent à échanger entre eux autour des différents enjeux. Une communauté est en train de naître autour de la data. C’est très encourageant ! »

 

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :