IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

La gestion des données au cœur de l'après Brexit

publié le mercredi 24/08/2016

SPECIAL BREX(IT) : La gestion des données personnelles et corporates est l'un des principaux challenges de l'après Brexit pour les entreprises IT britanniques. La sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne menace-t-elle la vente de leurs services Cloud et d'infogérance localement et Outre-Manche ?

 

«  Ce vote des Anglais est étonnant car ils sont très pragmatiques. Ils savent que l'impact sur leur économie sera fort à moyen et court termes. Et à long terme, ils devront même se réinventer  », estime également Olivier Micheli, le président de Data4 Group, un spécialiste de l'hébergement propriété de Colony Capital.

 

Effectivement, la situation n'est pas évidente pour les entreprises IT et Cloud britanniques. Au moins à court terme. En effet, elles devront vaincre certaines réticences commerciales et psychologiques en Europe. Des clients français intéressés par des services Cloud ou d'infogérance peuvent redouter l'instabilité économique et politique générée par le Brexit.

 

Est-il risqué d'héberger ses données au Royaume-Uni ?

Certains d'entre eux peuvent aussi craindre désormais d'héberger leurs données au Royaume-Uni. En effet, ce pays aligne souvent ses choix technologiques et économiques sur les Etats-Unis. En matière de gestion des données personnelles notamment. D'ailleurs, dans le cadre du Brexit, ce possible alignement prend une importance spéciale, même après l'entrée en vigueur début août du Privacy Shield, accord qui succède au Safe Harbour.

 

Le Royaume-Uni se sent-t-il encore concerné par le futur accord General Data Protection Regulation (GDPR), en cours de négociation entre l'Europe et les Etats-Unis ? Les juristes le diront. Cela dit, d'autres accords internationaux ou européens, dont la Convention 108 du Conseil de l'Europe, devraient obliger l'Angleterre à respecter la protection des données des citoyens et entreprises européennes. Si tel n'est pas le cas, le secteur de l'hébergement britannique va souffrir (voir article suivant sur l'hébergement).

 

Egalement valable pour les services d'infogérance IT, cette problématique n'a pas échappé à la filiale française de Computacenter, dont la direction se dit «  consciente que la gestion des flux de données intra Sur la base des informations disponibles à ce jour, nous nous attendons à ce que la protection des données et le transfert de données vers UK en tant que pays en dehors de l’UE soit un des points de négociations. Bien entendu, nous ferons tout ce qu’il est nécessaire pour répondre aux demandes de nos clients  ».

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :