1st European collaborative IT BtoB webmagazine

La fiscalité énergétique des datacenters baissera en France

publié le jeudi 27/09/2018

Bonne nouvelle pour les hébergeurs et opérateurs de data centers en location, le Gouvernement français annonce que la TICFE (Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Electricité) va baisser de 50% en 2019. La facture de leurs clients va-t-elle baisser également ?

 

Édouard Philippe, Premier ministre français, a annoncé le 20 septembre, lors de la présentation du plan « Transformer notre industrie par le numérique », l’instauration en 2019 d’un taux réduit sur la taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE) au profit des opérateurs de datacenters électro-intensifs. Cette taxe devrait passer à 12 €/MW/h, contre 22,5 € /MW/h actuellement.

 

Une décision saluée par toute la profession des data centers

« Les acteurs de la filière française du datacenter se félicitent de l’annonce du Premier ministre, M. Édouard Philippe, relative à la baisse de la fiscalité énergétique des datacenters, une étape importante vers une plus grande compétitivité de nos industries numériques », se réjouit Guilhem Cottet, délégué de l’association France Datacenter.

 

Une décision saluée par toute la profession des data centers et de l'hébergement au sens large. La direction de l’hébergeur OVH se réjouit de cette annonce : « Elle démontre que le Gouvernement a compris les enjeux industriels du Numérique. Derrière Internet, il y a des usines, les datacentres, qui représentent des investissements très lourds. OVH investit environ 300 millions d’euros par an. Tout ce qui permet à la France d’être plus attractive est une excellente nouvelle, car la France a tout son rôle à jouer dans la transformation digitale. »

 

La facture de leurs clients va-t-elle baisser ?

Il s’agit d’une décision forte car la consommation énergétique impacte lourdement les coûts d’exploitation des centres d’hébergement des données… et la facture de leurs clients. Pour autant, les hébergeurs et opérateurs de data centers ne prennent aucun engagement sur son éventuelle baisse. Prudents, ils attendent de connaître les modalités exactes et les termes de la disposition que le Gouvernement va voter…

« Concernant les effets d’une telle baisse de la fiscalité sur le prix de nos services, nous sommes en train d’étudier en détails ce que cela pourrait changer en matière de facturation client et de coûts, et surtout ce que cela pourrait nous permettre en termes de recrutement.'', explique Jules Henri Gavetti, le PDG de l’hébergeur Ikoula, qui ajoute : « cette diminution plus que significative permettra aux professionnels du secteur de réaliser des économies et de mettre en place des travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique des Datacenters, même si chez Ikoula nous n’avons pas attendu cette baisse du taux d’imposition pour lancer des travaux de modernisation du côté des routeurs et des onduleurs. Ces travaux auront pour but d’augmenter notre efficacité générale, tout en divisant par 5 notre consommation d’énergie par rapport aux équipements précédents ».

 

France Datacenter et le Gimélec préparent une charte sur une plus grande efficience énergétique

En parallèle, les organisations France Datacenter et le Gimélec ont pris l’engagement de formaliser, en concertation avec les services du Gouvernement, une charte par laquelle les acteurs pourront s’investir en faveur d’une plus grande efficience énergétique et d’une maîtrise accrue des impacts environnementaux. Les mécanismes de certification auxquels les centres de données se conforment déjà, tels que le Code de conduite européen pour les datacenters, seront complétés par un dispositif volontaire et ambitieux d’économies d’énergie, labellisé par l’État.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :