IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

La baisse du nombre de postes supprimés chez HP France ne fait pas que des heureux !

publié le mardi 22/01/2013

HP France a annoncé le 15 janvier qu’il ne devrait supprimer qu’environ 300 postes, et non 520, comme évoqué par sa direction dès mi-2012. Un nouveau calendrier et les modalités de départ pour le plan social (PSE) seront négociés le 29 janvier avec les syndicats. Ils se disent surpris par ce revirement positif, lequel cache quelque chose selon eux. Les forums syndicaux regorgent de témoignages de salariés HP déçus de ne pouvoir partir !

 

Les critères PDAV de volontariat des cadres changeraient, de même que l’âge minimum de départ, qui passerait de 56 ans à 58 ans au 31 décembre 2014. Cela fait trois fois que l'âge de départ des cadres est revu à la hausse. Quand on se balade sur les forums syndicaux, on constate que certains salariés, des cadres notamment, sont déçus. Avant ces changements de critères, ils espéraient encore fin 2012 pouvoir partir en préretraite dans de « bonnes conditions ». La référence en la matière chez HP France semble être le PSE de 2003.

 

Ils redoutent maintenant de ne pas être acceptés car le nombre de postes supprimés se réduit de 35%. L’un d’entre eux a même écrit : « vu la diminution de suppressions, il n'est pas dit que je parte ! Je comprends ceux qui ne sont plus dans le plan; et de tout coeur avec eux, quelle déception ! Moi aussi cela fait 6 mois que j'attends et je ne me sens pas capable de remettre un coup de collier pour 3 ans »… Un comble alors que la France compte près de 5 millions de chômeurs !

 

Des salariés de HP France estiment que ce revirement cache quelque chose

Certains salariés considèrent aussi qu’il n’est pas « très sérieux d'estimer les suppressions de postes d'abord à 520, puis à 478 et maintenant à 300, quelles justifications ? ». D’autres interpellent directement le PDG de HP France, Gerald Karsenti, à qui ils demandent par exemple d’utiliser l’argent ainsi économisé « pour remotiver les seniors qui ne sont plus elligibles. C'est bien le minimum! ».

 

Et beaucoup ne croient pas du tout à ses explications pour justifier la baisse du nombre de salariés licenciés : « Le revirement tel qu'expliqué par GK me parait être un discours digne des Bisounours. D'un côté, on devrait plutôt être content de voir HP supprimer moins d'emplois que prévu, mais, de l'autre, ce qui ressemble à une explication "langue de bois" de la part de GK a de quoi inquiéter. ». Et un autre contributeur anonyme d’ajouter : « HP a eu les pires résultats de son histoire et on voudrait nous faire gober une réduction des jobs coupés dans le PSE, sous prétexte de garder les compétences? ». Au final,  une majorité de contributeurs sur ces forums redoutent désormais l’organisation d’un nouveau plan de départs après celui-ci, et la vente de certaines divisions de HP, sous forme de scission ou de spin off.

 

CBP précise que les témoignages cités figurent parmi les plus modérés…

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :