IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

L’Institut Datacenter démarre ses formations en Afrique francophone

publié le jeudi 30/08/2018

L’Institut Datacenter ouvre cet été ses premières sessions pour les professionnels des pays d’Afrique francophone, avec des sessions au Maroc et en Côte d’Ivoire.

 

L’Institut Datacenter commercialise depuis plus de 3 ans l’offre de formation dédiée aux professionnels du Datacenter la plus large et la plus complète en langue française. Déjà actif en France et en Belgique, l’organisme de formation a su gagner la confiance d’un large panel de clients. Qu’il s’agisse d’acteurs de la collocation neutre ou de grands comptes, ces derniers renforcent ainsi la compétence et l’expertise de ceux de leurs collaborateurs qui ont la responsabilité de l’exploitation des datacenters, pour veiller à la disponibilité critique de leurs infrastructures.

 

L’Institut Datacenter s’implante dans les pays francophones du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne

Fort de cette première expérience, Institut Datacenter se développe désormais à l’international pour répondre à une demande croissante des pays francophones du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne. Deux premières sessions de formation sont ainsi prévues, à Casablanca au Maroc mi-septembre prochain, et à Abidjan mi-décembre de cette année 2018.

 

« Pour la première fois au Maroc, avec notre réseau de contacts locaux - et la forte implication de notre partenaire Cap DC sur place - nous nous allions pour proposer une session de formation professionnelle « Datacenter » en langue française : « Compréhension de l’environnement et Urbanisation physique des salles informatiques ». D’une durée de 3 jours, cette session aura lieu les 17, 18 et 19 septembre 2018 à Casablanca. Cette session sera dupliquée à Abidjan mi-décembre, et les inscriptions sont ouvertes » déclare Philippe Luce, le président d’Institut Datacenter.

 

Les projets de datacenter se développent en Afrique francophone

Le dirigeant déclare avoir connaissance de projets récents ou en cours de développement dans de nombreux pays africains : au Maroc, bien sûr, mais aussi en Algérie, au Cameroun, au Sénégal, en Guinée, en Côte d’Ivoire pour ne parler que d’eux. « Il faut former les équipes pour fiabiliser la continuité d’exploitation, et nous avons la chance de partager pour cela une même langue. L’ensemble de nos formateurs a d’ailleurs répondu présent avec enthousiasme à cette perspective nouvelle : quel que soit le module de formation demandé, où que l’on nous appelle, sous la réserve d’un certain nombre de stagiaires à former, nous irons ! ».

 

Ahmed AHRAM, directeur de CAP DC Maroc, confirme le développement des projets de datacenter en Afrique francophone : « En plein développement, le marché du Data Centre Africain a besoin de gagner en maturité. De ce fait, les professionnels du Data Centre sont très demandeurs en formation. A travers les actions locales de CAP DC, l'ensemble de l'écosystème est représenté ce qui permet des sessions de formation interactives via le retour d'expérience de chaque participant."

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Moyenne: 5 (2 votes)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :