IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

L’Europe n’est pas épargnée par le nouveau plan de licenciement d’IBM

publié le mardi 11/06/2019

IBM poursuit sa restructuration ce printemps. Le constructeur devrait licencier environ 1 500 de ses 340 000 employés dans plusieurs divisions réparties sur différents sites. Aux Etats-Unis principalement, mais l’Europe est aussi touchée selon l’European Works Council d’IBM.

 

Alors que ses résultats financiers sont à nouveau décevants (-5% du CA) au premier trimestre 2019, IBM poursuit ce printemps la restructuration de ses activités historiques. Tout en supprimant probablement les doublons issus des 13 300 salariés hérités du rachat pour 33 Md$ de l’éditeur Red Hat, lequel sera finalisé au second semestre 2019. IBM aurait provisionné au moins 500 M$ dès cette année pour mener à bien sa réorganisation.

 

L’Europe représenterait 10% de tous les départs

IBM indique d’ailleurs qu'il embauchera davantage dans ces secteurs-clés dès cette année. Probablement dans les pays en voie de développement, comme l’Inde, où il a déjà beaucoup investi. Et certainement  en Europe, malgré qu’IBM ait annoncé mi-mai 2019 à son European Works Council (EWC) une « action de rebalançage de sa force de travail » dès le deuxième trimestre 2019. Selon cette organisation de collaborateurs IBM, l’Europe représenterait 10% des licenciements décidés par IBM dans le cadre de son nouveau plan social global.

Des départs sur la base du volontariat dans un premier temps sont en cours. Les pays les plus touchés dans l’immédiat sont le Royaume-Uni, la région Dach et la Scandinavie. L’EWC se dit inquiète de constater que ces « licenciements » concernent aussi les divisions positionnées sur des secteurs jugés stratégiques par IBM : Cloud Platform, Cloud Data Platform, Cognitive Applications and Security. Selon cette organisation, elles paieraient le prix de résultats « insuffisants » dans ces secteurs en Europe lors du semestre écoulé. Son pôle Global Technology Services (GTS) serait le plus impacté par ces départs, en Scandinavie notamment.

 

IBM prépare-t-il un Big Bang sur ses activités « Legacy » ?

Son objectif est, à nouveau, de se concentrer davantage sur les segments à plus forte valeur ajoutée du marché IT (le Cloud, l’analytique, l’IA, etc.), au détriment de ses activités historiques. Ces grandes manœuvres préparent-elles, comme semblent le penser certains observateurs, un rapprochement ou une vente des pôles Global Technology Services (GTS) et Global Business Services (GBS) d’IBM ? Voire une cession d’activités historiques ?

En tout cas, IBM vient déjà sortir les activités OEM de son pôle GTS tout en confirmant l’arrêt des contrats aux marges trop faibles. Toujours dans le cadre de la réorganisation de ses lignes de produits, le fournisseur a dévoilé en avril la scission en deux entités - Cloud & Cognitive Software et Global Technology Services (GTS) – du reporting de sa division Technology Services & Cloud Plateforms. Big Blue a également fusionné ses offres de sécurité.

 

IBM continue de céder des activités

Par ailleurs, IBM continue de céder des activités. Après avoir vendu ses PC portables, ses serveurs X86 et ses imprimantes, en décembre 2018, IBM a vendu pour 1.8 Md$ à la société indienne HCL huit de ses logiciels propriétaires, dont les célèbres Notes-Domino qu’IBM avait payé 3.5 Md$ en 1995 lors du rachat de Lotus... Normal quand on vient de s’offrir un champion de l’Open source comme l’éditeur Red Hat ? Par ailleurs, le fournisseur a annoncé au premier trimestre 2019 la vente de son activité Mortgage-servicing.

 

Ses grandes manœuvres concernent également la direction du constructeur. Par exemple, IBM a promu ce printemps son patron financier, Martin Schroeter, au rôle de vice-président senior d’IBM Global Markets. Au final, ce premier plan de licenciements ne pourrait qu’être le préambule d’un projet de plus grande ampleur, tant IBM doit investir massivement pour se réinventer.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #CBP, #Bellin, #BellinCBP, #GUIDECLOUD.FR, #DATACLOUDADVISOR.COM

 

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :