1st European collaborative IT BtoB webmagazine

L’Europe inflige une amende de 4,3 milliards d'euros à Google

publié le mercredi 18/07/2018

Un an après lui avoir infligé à Google une amende record de 2,42 milliards d'euros pour abus de position dominante dans les moteurs de recherche, la Commission européenne lui adresse cette fois-ci une amende de 4,3 milliards sur le dossier antitrust Android.

 

Cette sanction financière décidée mi-juillet 2018, la plus lourde jamais infligée par la Commission européenne, punit le Gafa d’avoir abusé de la position dominante d’Android, son système d'exploitation pour smartphones et tablettes, afin de valoriser principalement ses propres applications, dont son célèbre moteur de recherche en ligne.

 

2e amende antitrust record pour Google

Google détenait déjà le précédent record. En juin 2017, la Commission européenne l’avait déjà condamné à lui verser 2,42 milliards d'euros pour abus de position dominante en favorisant son service de comparaison de prix Google Shopping.

 

Cette nouvelle amende record est le fruit d'une longue enquête sur les pratiques commerciales de Google. En 2016, la Commission européenne lui présentait ses premiers griefs dans le cadre d’un dossier antitrust Android.

 

Des pratiques jugées déloyales

Bruxelles lui reprochait notamment d'avoir obligé les plus grands fabricants de smartphone (Huawei, Motorola, Sony et Samsung) à préinstaller par défaut son navigateur Google Search sur leurs appareils tournant avec… son système d'exploitation Android. La Commission européenne lui reproche également l'existence d'accords d'antifragmentation. S’ils voulaient disposer d'applications Google, dont Google Search et son Play Store, et bénéficier d’incitations financières généreuses, ces constructeurs devaient s'engager à ne pas vendre d'appareils équipés de systèmes d'exploitation Android alternatifs développés par des tiers. Retrouvera-t-on ces pratiques commerciales discutables dans les contrats Cloud de Google ?

 

Google va faire appel de cette amende, comme il l’a fait en 2017 pour l’amende record de 2,42 milliards d'euros, dont il attend toujours le verdict. En Europe, les entreprises visées par des affaires anti-trust (Intel, Qualcomm, Telefonica, etc.) font toujours appel de la décision afin de retarder l'échéance. Mais elles ont toujours perdu au final…

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :