IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

L’Afdel estime que la confiance des éditeurs s’améliore

publié le lundi 22/04/2013

Cette nouvelle édition du Cockpit, un baromètre réalisé par l’association Afdel, en partenariat avec PAC et le CXP, estime que l’optimisme était partiellement de retour chez les éditeurs au deuxième semestre 2012. Cette légère embellie sera-t-elle durable ? Rien n’est moins sûr.

 

Ainsi, si 53% des éditeurs attendaient une hausse ou une forte hausse de leur activité au deuxième semestre 2011, ils sont 62% un an après. Un optimisme porté par la solidité des grands comptes et le retour des investissements des Entreprises de Taille Intermédiaire. 36% des éditeurs anticipent désormais des investissements en hausse au sein de ces entreprises, contre 28% le semestre précédent, signe que le logiciel et, plus largement, le numérique est considéré comme un investissement stratégique.

 

Le SaaS tire la croissance mais la licence résiste

Les nouveaux modes de consommation du logiciel favorisent le maintien de ce flux d’investissements estime l’Afdel. La croissance de l’activité souscription s’accélère : plus de deux tiers des éditeurs font état d’une hausse ou d’une forte hausse de ce mode de consommation de leurs logiciels, alors que la proportion était redescendue à près de 50% le semestre dernier. La transition vers le SaaS est même perçue comme le remède à la crise par 63% des sondés. Les applications principalement concernées demeurent la Paie/RH, le CRM et les Achats, suivis de la logistique et le décisionnel.

 

Concernant l’activité en mode Licence, des éditeurs anciennement dans l’expectative grossissent désormais les rangs de ceux qui anticipent une hausse du chiffre d’affaires : 37% s’attendent à une amélioration, contre 27% six mois auparavant. Les moteurs de cette croissance demeurent le décisionnel (BI), les plates-formes d’intégration, la sécurité et les applications métiers. Le carnet de commande des éditeurs se remplit. Les cycles d’achats et les prix se stabilisent.

 

L’optimisme doit rester mesuré

Cependant, l’optimisme doit rester mesuré estiment les auteurs du Cockpit. Le tissu est dégradé : un quart des éditeurs sondés reportent une baisse de leur carnet de commande et donc anticipent une diminution de leur activité. Ils sont 29% à réduire leurs dépenses, 11% à licencier. Il faut dire qu’aucun secteur client ne sort significativement la tête de l’eau même si les « Utilities » et l’Industrie semblent plus solides.

En 2013, la croissance attendue redevient positive sur le marché français, avec +0,7% selon le cabinet Pierre Audoin Consultants, contre -0,1% en 2012. Enfin, face à un marché national ralenti, les éditeurs sont bien décidés à développer leur activité internationale et à profiter de l’impact du Cloud sur cette stratégie. 

 

Moyenne: 3 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :