IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Jean-Louis Bouchard reviendra aux commandes d’ECS !

publié le jeudi 01/07/2010

On assiste à la naissance d’un sérieux rival pour Computacenter et SCC. En effet, l’intégrateur Econocom est entré en négociations exclusives avec Société Générale pour acquérir ECS, sa filiale depuis 1984. Spécialisée dans la location, la maintenance et le financement IT dans 17 pays, elle a été fondée 10 ans plus tôt par Jean-Louis Bouchard, le pdg fondateur de… Econocom. Un beau coup pour ce serial entrepreneur.

 

 

« En réunissant les équipes d’ECS et d’Econocom, nous pourrions constituer le premier groupe européen de gestion des infrastructures technologiques indépendant des constructeurs et des opérateurs, avec l’ambition de devenir le numéro 1 des services de mobilité aux entreprises.», explique Jean-Louis Bouchard, président de l’intégrateur Econocom. À l’issue des différents montages financiers décrits plus bas, les actionnaires principaux d’Econocom seront Jean-Louis Bouchard (45%), Bestinver (14%) et Société Générale (9%).

 

Avec 840 millions d’euros au 31 décembre 2009, ECS affiche un chiffre d’affaires sensiblement équivalent à celui d’Econocom (759 millions d’euros). Nous sommes loin des 1,74 milliard de chiffre d’affaires qu’annonce ECS sur son site web, montant qui aurait apparenté cette transaction à la fable du Bœuf et de la Grenouille. Cela dit, une fois la transaction finalisée, le nouvel ensemble franco-belge réalisera qu’un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros. ECS n’a pas encore préciser s’il réintègre dans l’accord Wanlease, sa filiale de financement des PME IT, qui opère à 100 % en indirect depuis sa création en septembre 2007.

 

Un rival sérieux pour Computacenter et SCC

La nouvelle entité deviendrait effectivement un rival sérieux pour les deux principaux chaînistes (corporate dealers) paneuropéens, tous deux d’origine anglo-saxonne : Computacenter et SCC. D’autant que le premier, à l’instar de plusieurs de ses rivaux, est chroniquement déficitaire dans certains pays. Quand au second, il peine à développer un modèle davantage basé sur les services IT.

 

En outre, le fait pour Econocom d’hériter d’activités de location et de maintenance, plutôt lucratives, et génératrices de contrats de services récurrents, est une bonne chose à l’heure de l’érosion des marges sur le matériel IT. ECS annonce gérer 50 000 serveurs en maintenance et 67 000 en location dans 17 pays. Il assure également la location de 1,2 million de postes de travail.

 

ECS est valorisé à 210 millions d’euros

L’offre d’Econocom valorise les titres ECS à 210 millions d’euros (y compris le dividende 2009 dû au vendeur). Une affaire pour la Société Générale, qui a besoin de se recentrer sur son cœur de métier, suite à la perte des quelques cinq milliards d’euros dans l’affaire Kerviel…

 

Côté Econocom, cette transaction serait financée au moyen d’une dette d’acquisition de 120 millions d’euros et d’actions Econocom Group remises à Société Générale (actions propres et nouvelles actions émises lors du transfert de propriété des titres ECS) pour une valeur de 30 millions d’euros.

 

Econocom boucle son montage financier

S’y ajoute un prêt relais de 50 millions d’euros, amené à être remboursé par une augmentation de capital d’Econocom sur Euronext Bruxelles lorsque les conditions des marchés actions seront favorables à cette opération. Elle est d’ores et déjà supportée à hauteur de 20 millions d’euros par les deux premiers actionnaires d’Econocom ; S’y ajoute 10 millions d’euros prélevés sur la trésorerie nette du groupe, estimée à 30 millions d’euros fin 2009. Econocom assurera le financement de cette opération auprès de BNP Paribas Fortis et ING.

 

La transaction renforcerait les relations existant déjà entre Econocom et Société Générale, qui est l’un des principaux refinanceurs de son activité de location. Elle s’accompagnerait en effet d’un accord de partenariat pluriannuel portant notamment sur l’apport d’affaires et le refinancement de l’activité de location du nouveau groupe par Société Générale.

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :