IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Interxion autorisé à redémarrer son data center PAR7 à La Courneuve

publié le lundi 02/11/2015

L’arrêté préfectoral du 29 octobre 2015 a confirmé la poursuite d’activité du data center géant PAR7 d’Interxion à La Courneuve. Celui-ci avait été arrêté après une plainte des riverains réunis au sein du collectif Association Urbaxion’93. Si cette décision avait fait jurisprudence, cela aurait été un coup dur pour Interxion et une menace réelle pour les grands data centers urbains. 

 

Interxion engage cette procédure à la suite du jugement du tribunal administratif de Montreuil du 15 octobre 2015, qui avait annulé l’arrêté préfectoral du 13 décembre 2013. Cette régularisation comprendra notamment une nouvelle étude d’impact sur le voisinage des 9000 m² du data center PAR7, conformément aux dispositions du code de l’environnement. L’avis de l’inspection des installations classées constate toutefois « l’absence d’atteinte grave à l’environnement ou à la sécurité ». Par conséquent, Interxion a engagé lundi 2 novembre 2015 la demande de régularisation de la situation administrative de son data center géant.

 

Depuis l’installation du data center PAR7 à La Courneuve, son inauguration en 2012 et le début de sa pleine exploitation en 2013, Interxion déclare veiller « au respect absolu des normes environnementales et sécuritaires que nécessite le projet ». Cet hébergeur rappelle que « la campagne de mesure des niveaux sonores, réalisée à son initiative en septembre 2014, confirme le respect des seuils autorisés et des obligations du code de l’environnement. Ces résultats sont d’ailleurs conformes à l’étude d’impact réalisée en 2011 et attestent de l’attention portée au bien-être des populations implantées sur les bassins d’activité concernés ainsi qu’à celui des collaborateurs d’Interxion ».

 

Les riverains réunis au sein du collectif Association Urbaxion 93 se plaignent non seulement du bruit produit par les climatiseurs, mais également du stockage d’environ 580.000 litres de fuel dans des citernes servant à alimenter les huit générateurs de l’installation. Ils estiment que les risques d’incendie et d’explosion n’ont pas été suffisamment pris en considération dans l’étude d’implantation du PAR 7.

 

Un danger que récuse Fabrice Coquio, le président d’Interxion France : « PAR7, dernière génération de data center d’Interxion, est un moteur de croissance pour les habitants de La Courneuve, le département de la Seine-Saint-Denis mais aussi pour la France. Sa présence bénéficie à l’ensemble des clients (des start-up aux grands comptes mondiaux), des fournisseurs et sous-traitants, ainsi qu’aux collaborateurs du groupe ». L’enjeu est de taille pour Interxion, car ce spécialiste de la colocation neutre prévoit de doubler la capacité du PAR7 en construisant un autre bâtiment similaire en 2016.

Moyenne: 3 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :