IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Ingram Micro bientôt revendu par HNA ou par la Chine ?

publié le vendredi 21/02/2020

Le Coronavirus devrait faire une nouvelle victime de taille : HNA. Très endetté, le grand conglomérat chinois spécialiste du fret aérien subit de plein fouet l’effondrement du trafic et du tourisme lié à l'épidémie. Devra-t-il son salut au Gouvernement chinois qui pourrait le démanteler et/ou nationaliser ses actifs pour éviter sa faillite ? Qu’adviendra-t-il alors d’Ingram Micro, le premier grossiste IT mondial racheté fin 2017 par HNA ?

 

HNA est en difficulté depuis deux ans en raison de son endettement massif. Le consortium chinois a donc démarré la cession dès fin 2018 de participations à l'étranger et en Chine – où il a déjà perdu le contrôle de plusieurs compagnies aériennes (Beijing Capital Airlines, Urumqi Air, GX Airlines, West Air, Hong Kong Express) - pour se recentrer sur son coeur de métier historique : le fret aérien. Mais, l’effondrement du trafic aérien mondial en février 2020, suite à l'épidémie chinoise du Coronavirus, aggrave sa situation financière. Au bord de la faillite actuellement, HNA devra peut-être son salut au Gouvernement chinois qui pourrait le démanteler, céder et/ou nationaliser ses actifs dans les semaines à venir.

 

Quel futur pour Ingram Micro ?

Mais les Autorités chinoises, qui ne souhaitent pas perdre la face, limiteront-elles leurs champs d’action aux seuls actifs chinois de HNA, ou bien chercheront-elles à liquider également certains de ses avoirs hors de leurs frontières ? De la réponse à cette question dépendra l’avenir notamment d’Ingram Micro, sa filiale de distribution IT basée aux Etats-Unis. Rappelons que HNA avait racheté fin 2017 le premier grossiste IT mondial pour environ 6 milliards de dollars.

 

HNA devra-t-il revendre dans l’urgence Ingram Micro, et donc à perte ?

Le conglomérat chinois sera-t-il obligé de revendre rapidement Ingram Micro et à perte ? C’est un risque en raison de sa situation financière et du contexte économique mondial, tous deux très dégradés en raison de l'épidémie de Coronavirus. Il est peu probable que son entité HNA Technology (ex : Tianhai Investment) parvienne à réaliser un réel profit sur cette vente.

D’autant que le contexte économique et marché n’est très favorable à ce grossiste IT BtoB. En effet, le fonds d’investissements privé Apollo Global Management, qui aurait été en pourparlers dès fin 2018 avec HNA pour lui acheter Ingram Micro, vient tout juste de racheter pour 5.4 Md$ le grossiste Tech Data, son principal concurrent au plan mondial !

 

Qui sont les repreneurs potentiels d’Ingram Micro ?

Ce ne sont pas les repreneurs métiers ou financiers potentiels qui manquent alors que les liquidités coulent à flot actuellement sur les marchés financiers. Le groupe d’investissement asiatique RRJ Capital est-il toujours intéressé ? Selon les agences Reuters et Bloomberg, il était prêt à finaliser à la rentrée 2019 un investissement de 4 milliards de dollars pour racheter Ingram Micro.

Quant aux repreneurs métiers, il n’est pas impossible que les autres concurrents d’Ingram, dont le grossiste IT américain Synnex, qui ne cache pas ses ambitions mondiales par exemple, voir un distributeur européen comme Also, saisissent leurs chances avec le concours de groupes financiers. Et quid des concurrents directs de HNA, dont les logisticiens américains DHL ou Fedex, qui pourraient ainsi verticaliser une partie de leurs activités et s’ouvrir de nouveaux marchés à l’international ? Les rumeurs circulaient déjà depuis l'automne 2018 sur une possible cession, totale ou partielle d’Ingram Micro.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP,
#DATACLOUDADVISOR.COM, #Bellin, #BellinCBP

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :