1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Industrie 4.0 : Quand est-ce qu’on se met (vraiment) aux digital twins ?

publié le vendredi 06/07/2018

Transformation numérique ou digitale, transition, évolution : tous les termes circulent en ce moment pour qualifier la nécessité des entreprises à entamer la transformation numérique de leur organisation pour tendre vers la transversalité. Car l’objectif est simple : utiliser la technologie pour moderniser la proposition de valeur et accélérer la productivité.

 

L’industrie, en avance de phase, l’a bien compris et est en train de développer le concept de jumeau numérique, ou Digital Twin, la version virtuelle des projets où l’IoT est essentiel, qui promet de mieux appréhender les produits (ou services, territoires) en projetant leur réalité dans un monde virtuel que l’on peut faire et défaire à volonté. 


Productivité : seule arme pour lutter contre l’inflation

Si certains sont encore dans la phase de déni en pensant qu’ils ne sont pas concernés, d’autres ont bien compris que l’évolution numérique de leur entreprise était, au mieux, le meilleur moyen de proposer des services innovants, au pire une question de survie face à la montée de nouveaux business models. Car on n’a jamais été autant bousculé que depuis que n’importe quelle bande de copains peut devenir une banque (N26), un nouveau système de taxis (Uber), un système de supermarchés sans caisse ni personnel (Amazon) et ce en moins de temps qu’il n’en faut à un bitcoin pour doubler de valeur.

D’autre part, pour se battre contre l’inflation, nous savons tous que la productivité doit être au rendez-vous et la main d’œuvre, qualifiée. C’est exactement l’objectif porté par la robotisation, ce que l’industrie automobile a mis en œuvre depuis des décennies, ou de l’IA et de la digitalisation qui sont la réponse au nécessaire engagement de compétitivité à iso-effectif.

Car l’idée est bien de faire plus (ou mieux) avec autant. Pas de faire autant avec moins, pour ceux qui seraient encore persuadés que l’IA ou la digitalisation vont supprimer leur job. 

 

Digitalisation : toutes les entreprises sont concernées

Quelle que soit sa taille, toute entreprise est concernée. Les TPME utilisent des solutions 100% cloud car elles n’ont ni les moyens ni l’envie de piloter une IT en interne.  Quid de la sécurisation des données sur des plateformes cloud qui se font régulièrement pirater ?  Les ETI sont des outils industriels qui utilisent des appplications « legacy » donc critiques, donc qu’on préfère laisser dans l’entreprise alors qu’en parallèle les outils bureautiques sont migrés dans le cloud avec, en général, Office 365.  Enfin, les grands comptes ont, quant à eux, des problématiques très spécifiques notamment liées à des certifications professionnelles et adoptent donc un cloud hybride avec un datacenter proximité qui soit auditable, tout en gardant quelques bribes d’information en interne. Ils sont ainsi organisés en divisions où les managers de projets sont de plus les plus les personnes en charge des métiers et les DSI deviennent des maitres d’œuvre internes des projets.


Identifier les processus, les fonctions, les hommes et les outils

La plupart des entreprises sont donc en train de professionnaliser leur activité avec la mise en place d’un middle management consolidé et de processus simplifiés. Elles ont bien compris que le meilleur moyen d’accélérer la maturation de leur entreprise, c’était de la digitaliser par la preuve.

Encore faut-il être capable d’identifier toutes les fonctions dans l’entreprise (RH, marketing , commerce, opérations, R&D…), les collaborateurs en face et les outils qu’ils utilisent afin d’assurer transversalité et de la cohérence dans le prises de décisions. 


Digital Twins : l’avance de l’Industrie … et des GAFAM !

Une fois n’est pas coutume, c’est l’industrie qui prend de l’avance sur le sujet, certainement émulée par les expériences des GAFAM comme Google qui veut –juste- créer des digital twins des grandes villes grâce à la SmartCity.

L’objectif du concept est simple : pouvoir recréer le projet, l’objet, la ville, le bâtiment, le territoire dans un monde virtuel qu’on peut façonner à merci et dont peut modifier les paramètres afin d’extrapoler l’évolution du jumeau réel dans toutes les conditions. L’idée est de prévoir donc anticiper les pannes, les problèmes, les obsolescences… 

On voit vite la nécessité d’un déploiement massif d’IoT pour obtenir des relevés en temps réel et de l’IA afin que le digital twin puisse, au travers d’un process de machine learning, créer les scénarios de modélisation nécessaires pour les projets suivants.


Accélérer l’adoption des digital twins

Utiliser une structure qui deviendra un véritable accélérateur en vous aidant à devancer vos concurrents dans un futur très proche devient alors nécessaire : qu’il s’agisse de vous assister dans la création des véritables jumeaux numériques de vos produits ou de vos espaces de travail, il est impératif d’utiliser une offres IoT pertinente ainsi que des systèmes IT et stockage efficaces, proportionnés et sécurisés.

 

Car l’objectif est simple : vous permettre de gagner du temps, car si aujourd’hui seulement 4% des entreprises sont en train de créer des jumeaux numériques, elles seront 54% en 2026. (source :ABI Research)

 

Par Kevin POLIZZI, président de Jaguar Network

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :