IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Iliane investit pour accélérer son développement dans le Grand Ouest

publié le jeudi 07/05/2015

Iliane, un VAR et hébergeur breton qui a fusionné au début 2014 avec le revendeur MVI, célèbre son premier anniversaire par des investissements importants. Il finalise actuellement la rénovation de ses deux principaux sièges historiques à Nantes et à Brest. Iliane prévoit également d’investir dans deux nouveaux data centers à Brest et à Rennes.

 

 

Magazine CBP (www.channelbp.com) : La fusion il y a un an entre MVI et Iliane au sein de la holding RBEL porte-elle ses fruits en 2015 ?

Régis Bruteul, président du VAR Iliane et de Séquence, un groupement de revendeurs IT du Grand Ouest : La nouvelle entité issue de la fusion entre MVI et Iliane, finalisée en janvier 2014, est devenue le prestataire IT indépendant le plus important du Grand Ouest, et l'un des plus certifiés. Si nous n’avons pas encore atteint tous nos objectifs financiers la première année, 2015 s’annonce bien mieux pour le groupe. Iliane prévoit de générer cette année un chiffre d’affaires de 22 ME pour 1 ME de bénéfices avant impôts, contre 18.7 ME et 860 KE en 2014. Quant au nombre de salariés, il est passé de 76 à 85.

 

Comment gérez-vous l'expansion d'Iliane après votre fusion avec MVI ?

En améliorant la qualité de travail de nos équipes. Iliane vient d'inaugurer début mai son nouveau siège social de 850 m² à Brest. Le groupe a investi près de 500.000 euros pour rénover l'ancien bâtiment de MVI. Iliane investit également 2.5 ME dans un nouveau bâtiment de 2000 m² à Nantes St Herblain qui hébergera les équipes d'Iliane. L'ancien bâtiment était un magasin doté d'un showroom. Il n'était donc plus adapté aux nouvelles missions des équipes d'Iliane. Le groupe a également déployé début mai une messagerie unifiée Link pour améliorer l'accueil des clients, qu'ils nous contactent depuis Brest, Laval ou Rennes. Nous prévoyons également de renforcer notre équipement en visioconférence pour faciliter le travail de notre service commercial.

 

Iliane réalise-t-il ces investissements en préparation de futures opérations de croissance, tels que des rachats par exemple ?

Pas spécialement. Toutefois, il est vrai qu'Iliane étudie des dossiers de manière opportuniste. Nous avons envisagé de racheter une société à Laval récemment.

 

Quels types de sociétés pourriez-vous racheter ?

Iliane s'intéresse à des sociétés IT spécialisées dans la vente de matériels et de services IT, mais uniquement sur la région et le Grand ouest.

 

Ce n'est pas les sociétés à vendre qui manque avec le Papy-Boom...

Effectivement

 

Ne prévoyez-vous pas de racheter un spécialiste du Cloud, secteur où Iliane a déjà beaucoup investi depuis trois ans ?

Nous n'envisageons pas d'acquérir une société qui ne vend que du Cloud, même si ce marché fait partie des axes de développement stratégique d'Iliane.

 

Iliane investira-t-il encore dans le Cloud en 2015 malgré tout ?

Oui, d'ailleurs, Iliane réinvestit par exemple près de 200.000 euros chaque année dans le matériel pour optimiser notre offre d'hébergement afin de répondre aux besoins de nos clients, lesquels progressent suite à l'explosion des données stockées notamment. Je rappelle qu'Iliane a été le premier partenaire IT français de HP à déployer les solutions de 3Par dans nos data centers. A l'époque, cela représentait un investissement de près d'un million d'euros en prix catalogue.

 

Vos activités d'hébergement sont-elles devenues rentables après tous ces investissements ?

Oui, cette activité pèsera environ 1 ME en 2015, ce qui représente une évolution de près de 30% par rapport à 2014. Nos services Cloud enregistrent aussi un fort niveau de récurrence qui génère une rentabilité accrue pour Iliane.

 

Comment expliquez-vous l'augmentation de la demande de vos clients pour vos services Cloud et d'hébergement ?

Iliane a étoffé son portfolio d'offres Cloud. Par exemple, nous commercialisons désormais du Cloud privé avec un maintien en condition opérationnelle en plus de nos offres Iaas mutualisées en environnement Microsoft ou Linux. Depuis 2014, Iliane propose également une petite dizaine d'offres Saas, dont de la messagerie avec Exchange, de la sauvegarde de données critiques (Evault), du VDI avec Citrix, du stockage, du reporting et de traçabilité automatiques dans le Cloud (Stormshield), etc. Enfin, je reconnais que le nouveau plan de commissionnement de nos commerciaux, qui est indexé sur la vente de services Cloud, a bien fonctionné.

 

Pourquoi vos clients privilégient-ils vos services plutôt que ceux des grands acteurs nationaux ou mondiaux de l'hébergement ?

Car nos clients privilégient le Cloud de proximité. Les PME apprécient d'avoir un point de contact local.

 

Lancerez-vous de nouveaux services Cloud ou d'hébergement en 2015 ?

Nous aurons besoin de proposer également à nos clients des services de Cloud hybride avec de grands fournisseurs tels que Microsoft. Nous sommes d'ailleurs en train d'intégrer son offre de Cloud public Azure. En prime, nous proposerons à nos clients un support technique local pour les rassurer sur le fait que leurs données non critiques seront hébergées dans les data centers de Microsoft à Dublin.

 

Le Cloud ne cannibalise-t-il pas vos ventes de serveurs et de systèmes de stockage ?

Non, nos ventes de serveurs n'ont pas diminué.

 

Où sont hébergées vos baies de serveurs ?

A Nantes chez Neo Télécom, hébergeur dont nous avons été le premier client.

 

Le fait que Neo Telecom ait été racheté en 2014 par un acteur américain ne pose-t-il pas de problèmes de vos clients, au niveau de la confidentialité des données notamment ?

Non car l'actionnariat de ce data center nantais reste majoritairement détenu par des acteurs français privés.

 

Prévoyez-vous de compléter ce dispositif en travaillant aussi avec d'autres hébergeurs dans la région ?

Iliane étudie l'implantation d'une ou plusieurs baies dans un data center à Rennes, où la Région de Bretagne prévoit d'investir, ainsi qu’à Brest, car la société PebsCo Bretagne annonce l’ouverture d’un data center de 1000 m² durant l'été. Ces deux implantations nous permettront de renforcer nos services d’hébergement avec un Plan de Reprise d’Activités (PRA) étoffé.

 

Iliane conservera-t-il ses baies chez Neo Telecom à Nantes ?

Oui, car le groupe concentre l’industrialisation de son activité hébergement sur Nantes. En revanche, nous ne conserverons pas tous les points de présence que nous détenons dans des data centers à Tours et à Paris.

 

A l’instar d’autres VAR régionaux, n’avez-vous jamais été tenté de construire votre propre data center ?

Iliane n’a pas pour vocation de construire son propre data center. Ce n'est pas notre métier. Nous partons du principe qu'il faut mieux faire appel à un professionnel du secteur pour le concevoir car un data center est très coûteux à sécuriser sur tous les plans.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :