IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

IBM cède à HCL de célèbres logiciels propriétaires, dont Notes, pour seulement 1.8 Md$

publié le vendredi 07/12/2018

Après avoir vendu ses PC portables et ses imprimantes, IBM cède en décembre 2018 à la société indienne HCL, pour seulement 1.8 Md$, huit de ses logiciels propriétaires, dont les célèbres Notes-Domino, qu’IBM a payé 3.5 Md$ en 1995 lors du rachat de Lotus... Normal quand on vient de s’offrir un champion de l’Open source comme l’éditeur Red Hat ?

 

Big Blue poursuit sa réorientation stratégique. Quant à HCL, cette société de service IT indienne s’offre avec cette transaction à 1.8 Md$ un package composé de logiciels collaboratifs et pour les services marketing, comme Unica, la solution d’automatisation du marketing d’IBM dans le Cloud, que concurrence Salesforce notamment. Ou encore, les fameuses suites collaboratives en ligne Notes et Domino, qui équipent beaucoup d’entreprises, et qui sont également concurrencées par Microsoft ou Google dans le Cloud par exemple.

 

Idem pour WebSphere Commerce, la célèbre plateforme de e-commerce d’IBM pour les entreprises. HCL achète également deux solutions dans la sécurisation des infrastructures logicielles et matérielles avec Appscan et BigFix. La majorité de ses logiciels sont également vendus par les revendeurs IBM, dans le Cloud ou « on premise ».

 

Surprise, surprise ?

Pas vraiment. Pas plus que les rumeurs concernant l’éventuelle vente d’une partie de son pôle Services Professionnels. En effet, IBM cherche à se désengager de toutes ses activités historiques, dont les marges reculent en raison d’une forte concurrence. Rares sont celles qui font partie de son tryptique stratégique Cloud – Intelligence artificielle – sécurité. Mainframes exceptés, car la vache à lait historique de Big Blue est toujours vaillante, même si nombreux sont ceux qui ont annoncé son prochain décès ces dernières années.

 

Choquant ?

Un peu oui, car cette vente par IBM de certains de ses bijoux de famille dans les logiciels, pour une somme bien inférieure à celle qu’il a payé pour construire ces offres, parfois à coup d’acquisitions coûteuses (3.5 Md$ pour l’achat en 1995 de l'éditeur Lotus et son logiciel Notes…), illustre les errances stratégiques des grands constructeurs historiques de l’IT. Comme la vente de certains actifs logiciels par HPE à Micro Focus. Au début des années 2000, tous ces géants nous expliquaient avec conviction lors du rachat d’éditeurs IT que le Graal résidait désormais dans le couplage des logiciels et des matériels pour vendre des solutions générant elles-mêmes des services de maintenance récurrents, etc., etc. Des stratégies que le Cloud, technologie également promue par ces géants, a mises à mal…

 

L’offshore logiciel s’accélère en Inde

L’acquisition réalisée ici par HCL illustre la montée en charge de l’Inde dans l’activité logicielle, pays qui est déjà l’un des champions des centres de services IT et du développement (à bas coûts) de logiciels et de services IT. Tous les leaders mondiaux des logiciels IT, et toutes les grandes ESN françaises et étrangères, y pratiquent intensivement l’offshore. Cette externalisation massive a permis à HCL d’atteindre un chiffre d’affaires de quelques 8 Md$ après 40 années d’existence.

 

Certes, les entreprises se transforment tout au long de leurs vies pour s’adapter à la demande des clients et aux transformations impulsées par l’arrivée de nouvelles technologies. Mais là, les cycles se raccourcissent sans cesse, trop ?, empêchant clients et fournisseurs de s’inscrire dans une durée relative, autre que financière…

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #CBP, #Bellin, #BellinCBP, #GUIDECLOUD 

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :